Lettre ouverte de la Communauté Arabe dans le camp de M’Berra en Mauritanie

camp_de_refugies_de_mbera_en_mauritanieA Monsieur le Président du Bureau du Haut Commissariat des Réfugiés en Mauritanie

Après nos sincères salutations à toutes les personnes de bonnes volontés et en particulier le Président du Bureau du Haut Commissariat des Droits aux réfugiés HCR / Bureau de la Mauritanie.

Monsieur le Président,

Nous vous informons que le travail humanitaire et votre intervention en matière de secours, d’appui et d’ouvre humanitaires et de bienfaisance est une action concrète qui mérite d’être appréciée à sa juste valeur. Mais malheureusement nous les habitants de la localité de M’Berra qui se trouve à 18 km de Bassiknou et particulièrement le campement maliens d’origine arabe et des tamachek, qui a été créé en 2012 et qui est considéré comme une zone réservée aux réfugiés sans distinction ni exclusion intentionnée, sommes inquiets des pratiques inhumaines, marginalisation et exclusion planifiée qui sévissent dans notre localité contre l’élément arabe se trouvant dans cette zone. Cet acte barbare perpétré par certaines personnes avec la complicité de Mr Silva (le représentant du Haut Commissariat). Ces personnes utilisent le représentant comme une poupée entre leurs mains. Nous citons parmi celles-ci à titre d’exemple Mr Amamou Ag Meylha et Mr El Maimoune qui sont tous les deux tamachek, qui essaient de profiter de tout et de nous empêcher des médicaments à travers l’Organisation Médecins sans Frontières.

Tout cela constitue une catastrophe humanitaire dans le camp. Ces personnes se considèrent comme les représentants des réfugiés sans pour étant être choisis pour cela et sans aucune référence légale.

Malheureusement pour eux l’Organisation ACF a donné un financement pour les personnes à besoins spéciaux. Chaque Bloc a trouvé une partie de ces aides à l’exception du Bloc 10 et d’autres Blocs habités par des réfugiés arabes et cela par un document signé par les trois personnes en question à savoir : Amamou Ag Meylhe,Maimoune et Silva. Cet acte nous a empêchés de profiter des aides adressées aux réfugiés. Elles nous ont empêchés en plus de rencontrer le représentant du Haut Commissariat aux droits de l’Homme qui a rendu visite dernièrement dans la région.

Il a été constaté que toutes les organisations contribuent à cette exclusion planifiée. Nous vous demandons et demandons au monde entier de nous remettre dans nos droits et de mettre fin à la gabegie et au détournement des bien alloués aux réfugiés en général.

Dans l’attente d’une réponse favorable veuillez agréer Monsieur le Président notre très haute considération.

alakhbar.info

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge