L’ex ministre mauritanien Ousmane Kane suspecté par la compagnie Jindal Steel Power Limited

(Agence Ecofin) – Selon les quotidiens camerounais La Nouvelle Expression et Mutations qui ont révélé cette information, la compagnie indienne Jindal Steel Power Limited accuse sa consœur britannique Affero Mining d’avoir violé leurs accords à propos du gisement de fer camerounais de Nkout situé à 27 km de la ville de Djoum, dans le sud Cameroun.

Considéré comme l’un des plus grands gisements de fer au monde, le gisement de Nkout présente un potentiel évalué à 2 milliards de tonnes, extensibles à 4 milliards de tonnes selon Caminex, la société exploratrice, filiale d’Affero Mining.

L’an passé, Affero et Jindal auraient conclu un accord de partenariat exclusif pour le développement du projet de Nkout. Mais, dénoncent les responsables de Jindal, le 31 décembre 2012, alors que l’accord d’exclusivité est encore en vigueur,  Affero Mining annonce sur son site internet qu’il négocie avec un autre partenaire pour le projet de Nkout.

Ce partenaire, dont Affero soutient qu’il a fait une offre supérieure à celle de Jindal, est la société britannique IMIC Plc.

Or, le Dg d’IMIC Plc est Ousmane Kane (photo) administrateur d’Affero Mining jusqu’en décembre 2012, date à laquelle il a quitté ce poste pour prendre la direction d’IMIC Plc.

C’est cette « coïncidence » que les responsables de Jindal trouvent suspecte et pour laquelle Affero Mining est qualifié de « spéculateur de mauvaise foi ».

Ousmane Kane, ancien ministre des Finance de Mauritanie, a également été gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie et DG de la compagnie minière nationale SNIM.

Source : Ecofin


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind