L’expérience nationale dans le domaine de la promotion de la femme à l’honneur

 

Johannesburg, La ministre des affaires étrangères et de la coopération, Mme Fatma Vall Mint Soueinae, participe à Johannesburg (Afrique du Sud) aux travaux de la 27ème session du Conseil exécutif de l’Union africaine, qui a eu lieu du 10 au 12 Juin 2015, pour préparer la conférence ordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine.
Cette session a examiné plusieurs problématiques auxquelles fait face le continent africain, comme les problèmes de sous développement, de terrorisme et des moyens pour le contrecarrer, ainsi que l’intégration économique inter africaine selon l’Agenda 2063.
La ministre a prononcé un important mot à l’occasion, dans lequel elle a exposé l’évolution de la situation des femmes en Mauritanie, grâce au soutien du Président de la République SEM Mohamed Ould Abdel Aziz. En effet, la participation de la femme, précise-t-elle, s’étend aujourd’hui à l’ensemble des champs de la vie nationale, comme acteur efficace et indispensable dans divers domaines de la vie publique.
Ainsi, poursuit la Ministre, la femme est présente actuellement au gouvernement, dans les partis politiques, au parlement, dans l’armée, la magistrature, la société civile ainsi que le monde des affaires.
Cette ascension fulgurante de la femme intervient pour matérialiser le respect par la Mauritanie de ses engagements internationaux en la matière, notamment le Protocole de Maputo, le Pacte africain sur les droits des femmes, la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, ainsi que la Déclaration d’Addis-Abeba du 19 Novembre 2014 pour accélérer la mise en oeuvre du Programme d’action de Beijing.
Mme Fatma Vall Mint Soueinae a aussi abordé les circonstances exceptionnelles dans lesquelles se tient cette session, où le monde est confronté aux phénomènes croissants de terrorisme transfrontalier, de l’extrémisme et de l’intolérance, qui constituent des menaces permanentes pour la sécurité du continent africain et le bien-être de ses peuples.
Enfin, la ministre a appelé à la nécessité de travailler sur les grands chantiers de la mise en oeuvre de l’Agenda 2063, en particulier son premier plan d’action décennal en termes d’identification des sources et des mécanismes de financement et de suivi des efforts pour élargir la zone continentale de libre-échange pour accélérer l’intégration économique de l’Afrique, ainsi que la restructuration des organes de l’UA pour son adaptation aux nouvelles exigences et la mise en place des bonnes pratiques de gouvernance dans la culture africaine collective, son approfondissement au sein des milieux économiques, sociaux et politiques en Afrique.

Source: Ami

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge