L’histoire de Bachir Sidibé, Sénégalais soupçonné d’être membre d’Al-Qaïda

terrorismIl s’appelle Bachir Sidibé. Il est un Sénégalais âgé de 33 ans. Il enseignait le français à Nouakchott. Depuis 2001, il vit avec sa femme et ses enfants à Nouakchott. Il est un Ibadou.  La police Mauritanie l’a arrêté quand il sortait de l’école le 2 décembre 2010. On lui reprochait d’être un terroriste, d’être un agent recruteur pour Al Qaida pour le Maghreb islamique (Aqmi). Le tribunal de Nouakchott l’a condamné à une peine de trois ans d’emprisonnement ferme, une peine confirmée en appel. «J’ai purgé ma peine, mais on refuse de me libérer, sans aucune explication. Jusqu’à présent, on n’a pas prouvé que je suis un terroriste. Lors de mon jugement, il n’y avait pas d’avocat. On m’a jugé dans une langue que je ne comprends même pas.  On m’a torturé quand j’ai été arrêté. J’ai encore des séquelles visibles sur mon corps. Je suis tombé malade en prison, parce que je suis asthmatique, mais on a refusé de prendre soin de moi. J’ai quatre dents qui me font très mal. Je ne suis pas le seul étranger à être dans une telle situation. D’autres étrangers ont purgé leur peine, mais ils ne sont pas encore libérés. Il y a un Soudanais qui a été libéré après un an et demi de plus que sa peine normale.  On veut me faire la même chose» confie-t-il à l’Obs.Le jour de la fin de sa peine, il avait menacé d’entamer une grève de la faim s’il n’est pas libéré. Ce qu’il est en train de faire depuis quatre jours. «J’avais déjà lancé des appels aux autorités sénégalaises. Mais je lance encore un appel de détresse aux autorités sénégalaises avec à sa tête, le président de la République, Macky Sall, les organisations de défense des droits humains et à tous ceux qui luttent contre l’injustice pour qu’ils mettent à profit tout ce qui est en leur pouvoir pour me sortir de cette situation», dit-il.

Source : SENEWEB.COM  

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge