L’I.R.A voit rouge : Aziz reçoit un repris de justice  » le sénateur  » Kevin Parker…

kevin parkerCHEZVLANE :D’abord, il faut calmer les enthousiasmes et les aigreurs, ce sénateur ne fait pas partie des deux sénateurs qui représentent New York au sénat américain, il s’agit du sénateur d’un des 5 arrondissements de New York à savoir Brooklyn, l’équivalent en terme de puissance politique du maire de Sebkha chez nous vu que c’est dans ces quartiers qu’on trouve les déshérités plutôt noirs, négro-mauritaniens et de l’Afrique noire.

D’ailleurs, si l’IRA avait fait deux clics sur le net, ils auraient découvert sur sa fiche wiki que le fameux sénateur n’est pas un enfant de chœur et qu’il est plutôt violent vu qu’il a déjà eu quelques démêlés avec la police. Arrêté en 2005 pour délit après un coup au visage d’un policier après une altercation, il s’en est tiré après qu’il ait accepté de prendre des cours de gestion de la colère. Mais ce n’est pas fini, en février 2010, ses collègues le retiennent quand il s’en prend au sénateur Diane Savino. En mars 2010, une autre affaire tourne mal et il accuse les républicains de racistes, le sénateur Ruben Dias du Bronx déclare que Parker a besoin d’aide, c’est-à-dire qu’il devrait consulter… Toujours en 2010, il est accusé d’acte criminel sur un photographe.

—————————-

« In January 2005, Parker was arrested after punching a traffic agent in the face during a dispute over a traffic citation that he had been issued. He was subsequently charged with third degree assault, a misdemeanor. The charges were dropped after he agreed to take anger management classes which were completed.
In February 2010, Parker was restrained by his colleagues during a profane tirade against Senator Diane Savino, in which Parker referred to Savino as a « b**** ».
In April 2010, Parker launched into an outburst while colleague John DeFrancisco of Syracuse was questioning a black nominee for the New York State Power Authority. « Amid the nearly two-minute tirade, committee chairman Carl Kruger (D-Brooklyn) told Parker he would be removed from the hearing room if he didn’t settle down. » Parker accused his colleagues of racism, and followed up in a radio interview by accusing his Republican « enemies » of being white supremacists. Following the tirade, Sen. Ruben Diaz (D-Bronx) was quoted as saying that Parker « need[ed] help. »
In December 2010, Parker was convicted of criminal mischief following a 2009 altercation with a photographer.The Senator was later sentenced to probation.”

http://en.wikipedia.org/wiki/Kevin_Parker_%28New_York_politician%29

——————–

Ironie du sort, ce Kevin Parker semble avoir contre les blancs américains la même énergie et le même verbe que Birame contre les maures car ils sont tous deux militants.  Il faut dire que dans le sénat américain, il n’y a que deux noirs mais aux USA, les noirs ne représentent que moins de 13% de la population qui est encore à majorité Wasp mais plus pour longtemps vu le taux de natalité des latinos.

Est-il au courant de l’existence de Birame prix ONU des droits de l’homme actuellement en prison ? Sait-il que sa visite à la présidence peut faire le jeu d’une guerre de communication contre les défenseurs de la cause des descendants d’esclaves ? Aziz sait-il exactement qui il reçoit ? Est-ce une façon de rendre la monnaie aux USA en honorant quelqu’un qui lutte contre la domination blanche aux USA ?

En tout cas, à l’Ira, ils ne sont pas contents selon leur communiqué « Un sénateur de New York soutient un Etat esclavagiste

Les défenseurs des droits de l’homme sont choqués par la visite du Sénateur de New York (district du Sénat 21e) Kevin Parker à la dictature de la Mauritanie, Afrique de l’Ouest.

Il a été invité par l’UPR, le parti présidentiel, parti raciste et esclavagiste, dans l’état qui a le plus fort taux d’esclavage dans le monde.

Cette visite sert la propagande du régime ; il y a 12 jours, la Mauritanie a arrêté l’anti-esclavagiste et leader noir des droits civiques, Biram Dah Abeid, lauréat du Prix Droits de l’Homme des Nations Unies, ainsi que son vice président Brahim Bilal Ramdhane et le président de Kawtal Djiby Sow et les a condamnés à 2 ans de prison sur des accusations forgées de toutes pièces.

La répression des leaders noirs des droits civiques a été condamné par le Parlement européen et la Commission des droits de l’homme du Congrès américain … mais apparemment pas par le sénateur de New York Kevin Parker.

Nouakchott, le 28 janvier 2015

La commission de communication »

 

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge