Liban: attentat-suicide à Tripoli revendiqué par le Front al-Nosra

TripoliRFI : Au Liban, un double attentat-suicide contre un café fréquenté par des membres de la communauté alaouite dans la ville de Tripoli, dans le nord du pays, a fait 9 morts et 36 blessés. L’attaque a été revendiquée par le Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda. Mesure sans précédent, le gouverneur du Liban-Nord a décrété un couvre-feu jusqu’à dimanche matin, dans les quartiers aux alentours.

Avec notre correspondant au Liban, Paul Khalifeh

Ce double attentat suicide intervient après un répit de six mois au Liban. L’attaque a pris pour cible un café populaire dans le quartier à majorité alaouite de Jabal Mohsen, à Tripoli, la deuxième ville du pays.

Après une première bombe actionnée par un kamikaze, son complice a fait exploser la charge qu’il portait sur lui au milieu de la foule venue secourir les victimes. Les explosions ont fait d’importants dégâts dans l’établissement et les bâtiments environnants et provoqué un incendie. Des corps déchiquetés ont été projetés dans la rue.

Les deux kamikazes ont été rapidement identifiés. Il s’agit de deux Libanais habitant le quartier voisin de Mankoubin, à majorité sunnite. Bilal Mohammad Ibrahim et Samir Kayyal sont respectivement âgés de 32 ans et 21 ans. Le Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda, a revendiqué sur un des ses comptes Twitter l’attaque de Tripoli

Le groupe terroriste a indiqué qu’«un café du parti nussairi, -le terme utilisé par les extrémistes pour désigner les alaouites- a été visé pour venger les sunnites de Syrie et du Liban».

Pour éviter un déchainement de violence en réaction à l’attaque, le gouverneur du Liban-Nord a décrété un couvre-feu jusqu’à dimanche 7h du matin. Une mesure sans précédent au Liban même au plus fort de la vague d’attentats-suicides qui a frappé le pays de juillet 2013 à février 2014. L’armée libanaise a renforcé ses patrouilles dans la ville. Cela n’a pas empêché des inconnus de lancer une grenade sur le quartier sunnite de Bab el-Tebbaneh, où un enfant a été blessé.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge