Libre Expression. Assemblée nationale : Une nouvelle politique de gestion prend forme

LibreL’assemblée nationale s’engage incontestablement dans un ambitieux chantier (de refondation et de modernisation de ses structures) qui devrait à terme lui permettre de conquérir sa place, au cœur de la démocratie mauritanienne.
Après une étude approfondie de sa situation, résultant d’un long cumul de problèmes multidimensionnels, et après un suivi méthodique de trois mois, du fonctionnement de ses services, les défis de l’institution parlementaire ont révélé l’ampleur de la tâche à mener.
L’administration de l’assemblée, cheville ouvrière de ces réformes, était tout indiquée pour le pilotage de ce projet novateur. Rien n’a été laissé au hasard : L’organigramme, les textes administratifs et financiers régissant le fonctionnement de la chambre basse ont été passés au peigne fin, toilettés et mis à jour, en vue de mettre en place une administration de mission capable de planifier, de programmer et d’exécuter sur des bases scientifiques et des critères de performance.
Cette politique qui se veut dynamique et proactive se décline en actions concrètes avec des résultats hautement positifs en termes d’assiduité au travail, de gestion du rendement des employés, de méthodes d’organisation des services de l’administration et de la questure etc.
Une nouvelle politique de gestion de l’assemblée nationale prend ainsi forme avec l’actuel président, Mohamed Ould Boilil qui a beaucoup d’ambition pour cette institution parlementaire. laquelle, à ses yeux, a besoin d’améliorer son image de marque pour retrouver sa vocation de représentation du peuple et de temple de la démocratie.
Si l’image extérieure de l’édifice public a été valorisée après la création des premiers jardins de l’assemblée et les travaux de rénovation en début d’année, une action soutenue est engagée depuis quelques temps pour former et sensibiliser l’opinion nationale sur l’importance du parlement à travers l’organisation d’ateliers sur le travail parlementaire.
Il y a de cela deux mois, les députés avaient suivi une formation axée sur le renforcement de leurs capacités pour une meilleure connaissance du rôle et des missions de l’assemblée nationale, et partant, de leurs mandats envers le peuple.
De leur coté, les journalistes des médias nationaux et les représentants de la société civile ont bénéficié récemment de sessions similaires, organisées dans le cadre du projet d’appui au parlement mauritanien financé conjointement par lePNUD et L’Union européenne.
Ces ateliers visent à impliquer davantage les deux groupes socioprofessionnels dans la vulgarisation du travail et des activités du parlement mauritanien auprès des populations et des décideurs politiques.
Les commissions parlementaires permanentes, instances centrales chargées d’examiner les projets de loi avant les séances plénières, font aussi l’objet d’un intérêt particulier. Elles seront dotées en ressources humaines pour leur permettre d’améliorer leur travail(les rapports des commissions notamment) et de pouvoir ainsi informer les députés à temps au sujet des textes soumis à leur adoption.
Pour consolider et valoriser ce travail parlementaire, les différents services ont été conviés, chacun dans son domaine de compétence, à préparer des plans d’action qui seront suivis et évalués en fin d’année pour mesurer les performances de l’administration de l’assemblée nationale.
Les périodes intersessions, au cours desquelles l’assemblée se vide généralement de la plupart de ses fonctionnaires, appartiennent au passé ; elles sont désormais bien remplies et mises à contribution pour une meilleure préparation des prochaines sessions.
Rigueur, méthode et performance : Telle est le triptyque de l’assemblée nationale qui entend mobiliser tous ses moyens et libérer son imagination pour fédérer les forces vives du pays autour de son action présente et future.

Source : Ahmedou Cheikh Saad Bouh

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge