Ligne rouge : Le président Aziz donne un avertissement à la communauté noire

cisse_housseynou_jeunesseL’homme fort de Nouakchott ne se cache plus pour montrer qu’il est toujours un général de l’armée et surtout un soldat au front contre tout révolutionnaire ou révolté de la classe négro-Mauritanienne. La vérité est tout simplement que l’homme ne veut pas d’opposant et n’admet nullement la contradiction.

Sa logique est simple et limpide. Se soumettre comme tous ses ministres et collaborateurs que j’ai vu baisser la tête et lui affirmer avec véracité et sans gène les plus grands mensonges pour le mettre à l’aise. Certains lui font même croire qu’il est un don du ciel, de la terre, de l’air et des eaux.

Comme tout homme, le maitre a fini par se convaincre de cette utopie machiavélique oubliant que son maître Taya était un prophète pendant ses années de règne et un diable after.

Excusez-moi de m’être laissé aller sur le comportement regrettable des collaborateurs du président Aziz. De toute façon ils sont libres comme je suis libre moi aussi d’avoir choisi le peuple loin des privilèges et du cercle de soumissions.

De toute façon, l’homme noir en Mauritanie n’a que le choix de la soumission pour se servir et devoir assumer la faute des autres comme un chien en cas de problème. Demandez à Macina. L’autre choix est de se voir exclure de tout au point d’être l’ennemi à abattre malgré la compétence ou l’apport au pays.

Ah je voulais vous parler de cet injuste procès contre les militants d’IRA et la lourdeur des peines contre les frères négro-africains qui sonnent comme un avertissement et le début d’une campagne contre tout ce qui est noir et qui bouge. Cela rappelle l’odeur du « manifeste du nègre opprimé ».

La plupart des accusés n’étaient pas sur les lieux, mais Aziz et ses collaborateurs s’en foutent royalement. L’obligation est de discriminer et de mater tous ceux qui oseront se battre pour l’idéal d’une Mauritanie Nouvelle et non renouvelée

Certains diront que la discrimination ne touche pas seulement des négros et les haratins. Ils auront raison en me citant Bouhamatou qui est le cousin du président et Ould MKkeitir. Mais, cela n’enlève en rien l’affirmation de principe que les noirs restent les seules victimes du régime et du système malgré les promesses et le bluff de la prière de Kaédi.

Il faut rappeler pour l’exception, que l’un c’est pour de l’argent et l’autre c’est parce qu’il est forgeron. Un point à la ligne. Ainsi, le procès injuste et non équitable doit être dénoncé et la libération sans condition doit être exigée.

De même, nous devons faire cesser la répression injuste contre le peuple et nous battre pour l’idéal d’une Mauritanie pour tous ses enfants avec les mêmes droits et les mêmes chances quelque soit notre couleur et notre ethnie. Une Mauritaniesans esclaves et l’émancipation des Haratins injustement réduits en citoyens de seconde zone et les noirs considérés comme des non mauritaniens.

Pour ce faire, la France, l’union européenne, les USA etc. ne viendront jamais à notre secours, car injustement préoccupés par leurs intérêts en Mauritanie. L’avenir de nos enfants dépend de la volonté commune, de notre patriotisme, de notre détermination et de notre engagement tous Blancs et Noirs pour l’idéal d’une nation.

L’heure n’étant plus loin, nous devons travailler pour éviter toute modification constitutionnelle et prendre notre destin en main, car sur le principe l’homme fort nous a tous berné avec la lutte contre la gabegie, l’égalité, la justice, le président des pauvres, la Mauritanie nouvelle, la liberté de la presse et l’impunité.

Cissé Housseynou Birama
L’avocat du peuple

Source : Cisse Housseynou

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge