Ligue des champions – Chelsea, l’instinct de survie


Grâce à un but tardif de Moses (94e), Chelsea a battu le Shakhtar Donetsk (3-2) et se donne de l’air dans la course aux 8e de finale de la Ligue des Champions.

 

Coup sur coup, l’histoire se répète pour Chelsea : après une égalisation dans le temps additionnel mercredi dernier en League Cup, les Blues ont marqué le but de la victoire (3-2) à la 94e minute face au Shakhtar Donetsk.

Le premier but européen dans la carrière de Victor Moses permet aux Londoniens de prendre de la hauteur. A Stamford Bridge, Chelsea s’est vengé des Ukrainiens, vainqueurs à l’aller au bout d’une bataille intense (2-1). Mais Donetsk peut nourrir de gros regrets après la prestation de son gardien Andri Pyatov, auteur de deux bourdes monumentales qui ont offert les deux premiers buts de Chelsea.

La première période a simplement été un festival offensif bourré d’occasions, de merveilleux gestes techniques et de trois buts. Même au niveau des trois réalisations, on est monté en puissance. Il y a d’abord le but gag de Torres contrant le dégagement du gardien ukrainien Pyatov (1-0, 6e) puis le beau travail de Fernandinho dans la défense de Chelsea pour servir Willian (1-1, 9e) et ensuite le bijou de la soirée, signé du prodige brésilien Oscar avec un lob somptueux de 40 mètres après une sortie du portier adverse (2-1, 40e). L’avantage des Blues à la mi-temps n’était d’ailleurs pas mérité tant les Ukrainiens les ont dominés. Fernandinho a régné sur le milieu de terrain et le Shakhtar a eu les meilleures occasions (Rakitskyi 3e, Fernandinho 15e, Alex 32e).

Magique

Il n’y pas eu de temps morts et encore moins de déchet dans cette première période. Et la seconde a démarré comme la première avait fini. Une passe magique de Fernandinho pour Srna et un centre en retrait parfait pour Willian (2-2, 47e). On se répète souvent ces derniers temps avec Chelsea mais comme depuis le début de la saison, le replacement défensif d’Hazard et de Mata a été inexistant, les lacunes des Blues au milieu de terrain édifiantes et les espaces laissés ahurissants.

A chaque incursion ukrainienne dans la moitié de terrain de Chelsea, il y avait danger. Rat a notamment trouvé le poteau d’une frappe lointaine (54e). Le rythme est logiquement retombé après l’heure de jeu mais la dernière demi-heure a eu son lot d’événements. Ramires aurait dû obtenir un penalty après avoir été déséquilibré par Srna (74e) puis Adriano a été un peu court (75) avant que Mikel ne manque le cadre (80e). Le Shakhtar a fatigué en fin de match et a fini par céder à la dernière minute sur un coup de tête de Moses sur corner (3-2, 90e+4). Comme à la mi-temps, le score final est terriblement injuste pour une équipe du Shakhtar qui a pourtant été la meilleure équipe sur les 90 minutes.

 

Source:Yahoo

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge