Ligue des champions – Le « petit » Ribéry a bien grandi

Mardi soir (20h45), Franck Ribéry retrouvera Lille, club qui a tenté de le former. L’histoire s’est mal terminée. Mais l’international français a tourné la page et trouvé sa voie. 

 

Franck Ribéry et Lille, on ne parlera pas d’histoire d’amour. Mais d’histoire commune, simplement. Avant de se retrouver face à face à mardi soir au Grand Stade, le joueur français et le club du nord se sont fréquentés assidûment durant quatre années. Arrivé au club en 1995, à l’âge de 12 ans, le futur international était alors une pierre brute, qui avait besoin d’être polie. Un adolescent turbulent, qu’il fallait cadrer. Ce que le LOSC a tenté de faire. Avant d’abandonner, « battu » par un jeune footballeur auquel le club ne croyait pas tellement, a affirmé Franck Ribéry, lundi en conférence de presse.

Pour Ribéry, son comportement n’est pas (uniquement) à l’origine de son renvoi du centre de formation de Lille. Il y a eu autre chose. Le club avait de gros doutes quant au potentiel du futur Messin. « Je n’ai eu qu’un seul problème. J’ai un peu chahuté et fait tomber une personne, qui a eu le coude cassé et c’est là qu’on m’a viré, s’est-il remémoré en conférence de presse. Mais avant ça on voulait me virer parce que j’étais trop petit. (…) Ce n’était pas évident. J’étais ‘facile’ avec le ballon mais trop petit pour eux. Je suis quelqu’un qui ne lâche jamais rien. Je suis très content d’avoir réussi, en passant par d’autres chemins ».

« L’odeur du nord »

Heureux de retrouver « l’odeur du nord » et nullement déçu ne n’avoir jamais joué à Lille avec les pros parce que l’intéressé évolue « quand même dans l’un des plus grands clubs au monde », Franck Ribéry a tourné la page. Jean-Michel Vandamme et Pierre Dréossi l’ont viré à l’époque ? Tant pis. Il a quand même grandi, au terme d’un parcours chaotique. Le LOSC aussi a pris son envol. Et cela lui va très bien. « Je suis très content de voir comment Lille grandit. Il y a de très bons joueurs même si beaucoup sont partis à l’étranger. Je suis très content pour les supporters. Et pour le nord ».

Ce nord, définitivement particulier à ses yeux. Tout y a commencé. Et tout a recommencé avec les Bleus, au printemps dernier. C’était à Valenciennes. Réchauffé par l’accueil du Hainaut, après avoir signé une entrée et un dernier quart d’heure de haute-volée face à l’Islande (3-2), l’international français s’est débloqué. Et, depuis, ne déçoit plus. Une renaissance, dont ses partenaires au Bayern ne peuvent que se féliciter. Ribéry était à l’aise à Munich. Il est désormais bien partout. « On espère qu’il va continuer comme ça toute la saison. Franck, en tant que joueur, c’est la classe. Comme homme aussi, nous a confié le défenseur brésilien, Dante. Il veut toujours en faire plus, à l’entrainement comme en match. Il travaille comme un mort de faim chaque jour. Il a déjà un statut ici mais bosse comme un ‘ouf’. Les jeunes peuvent le prendre en exemple. » Il y a une quinzaine d’années, personne au LOSC n’aurait imaginé entendre ça au sujet du turbulent Franck Ribéry.

Source:yahoo

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind