Ligue des champions: le Real, une 11e fois sur le toit de l’Europe

joueurs du Real MadridDeux ans après la première finale de Ligue des Champions qui avait déjà opposé les « Colchoneros » au Real Madrid, l’Atlético Madrid s’est une nouvelle fois incliné ce samedi 28 mai à Milan face aux hommes de Zinédine Zidane. Cette fois-ci, l’Atlético y aura cru jusqu’à la séance de tirs au but.

L’histoire se répète pour l’Atlético Madrid et une fois de plus elle finit mal. Les « Colchoneros » espéraient pourtant prendre leur revanche sur un Real Madrid qui s’était offert en 2014 la « decima », sa dixième Ligue des champions, privant du même coup les hommes de Diego Simeone d’un premier sacre européen.

Il y a deux ans, l’Atlético avait bien failli créer l’exploit en ouvrant le score pour finalement se faire coiffer sur le poteau pendant la prolongation. Cette année, c’est bien le Real qui a pris l’initiative en prenant l’avantage dès la 15e minute de jeu sur un but de Sergio Ramos, entaché d’une position de hors-jeu, avant de se faire rejoindre dans les dernières minutes du temps réglementaire.

Un penalty raté

Tout au long de la compétition, les « Colchoneros » ont fait preuve d’une grande maîtrise tactique en réussissant à faire déjouer des équipes comme le Bayern Munich ou le FC Barcelone. Mais face au Real, les joueurs de Diego Simeone ont eu du mal à retrouver cette rigueur tactique qui avait pourtant jusqu’ici fait leur force.

Après l’ouverture du score et une première période où les « Colchoneros » se sont montrés méconnaissables, l’Atlético a finalement repris des couleurs au retour des vestiaires en obtenant un penalty qui aurait pu tout changer si Antoine Griezmann ne l’avait pas raté en propulsant la balle sur la barre transversale du gardien chilien Keylor Navas.

Yannick Ferreira Carrasco relance le match

C’est finalement l’entrée en jeu de Yannick Ferreira Carrasco à la 79e minute qui va faire basculer le cours du match. A la réception d’un centre de Juanfran, l’attaquant belge s’est jeté au deuxième poteau pour aller crucifier Keylor Navas à bout portant.

Dès lors, les coéquipiers d’Antoine Griezmann ont pris le meilleur sur les joueurs du Real moins frais physiquement, mais ils n’ont jamais réussi à concrétiser leur domination avant la fin de la prolongation. C’est donc la séance de tirs au but qui a fait la décision. Après l’échec de Juanfran, Cristiano Ronaldo n’a lui pas manqué sa cible pour envoyer les siens sur le toit de l’Europe.

L’Atlético y aura cru un peu plus longtemps qu’il y a deux ans, mais cette année le scénario aura certainement été encore plus cruel. Le Real Madrid a remporté sa 11e Ligue des champions, la première de Zinédine Zidane en tant qu’entraîneur, il rentre ainsi encore un peu plus dans la légende de la « Maison Blanche ».

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge