Limogeage du Directeur Général de la Mauritania Airlines: A-t-il été victime de ses comportements ?

Hacena Ould ElyLe limogeage du DG de la Mauritania Airlines(MAI) ne pouvait passer inaperçu, tellement la proximité du Pouvoir de M. Hacena Ould Ely(proximité dont il ne se cachait pas) le mettait à l’abri de toute amertume en haut lieu, pouvant provoquer son remerciement.
En un mot comme en mille, le patron de la MAI était un homme puissant, sûr de lui, maître des lieux dans une « boîte » dont le mérite de l’existence même, lui reviendrait, à ses yeux, à lui tout seul. Se prévalant d’une immunité et d’une assermentation qui lui donnaient carte blanche, il se débarrassait de tous ceux qui, dans le secteur des transports aériens, se frottaient à lui, qu’ils soient directeurs de l’agence nationale de l’aviation civile ou autre responsable au sein de la MAI elle-même, engueulant à l’emporte-pièce qui il voulait, embauchant, affectant et débauchant qui bon lui semblait, jusqu’à faire tourner les moteurs sans chef d’escale ici ou là et sans directeur d’exploitation.
Et même si en 2011, la MAI était déficitaire à hauteur d’un milliard 800 millions d’Ouguiyas sans doute à cause de ses créances impayées par le Gouvernement et la Présidence, mais aussi à cause des nombreuses missions de son Directeur général lequel se déplacerait pas moins de 100 jours sur 365 avec une prime de 400 Euros jour (soit près de 15 millions d’ouguiyas par an de primes), la MAI afficherait, au jour du limogeage de M. Hacen Ould Ely, une bonne santé financière.
Il est vrai que le jeune homme est un propre qui ne fait pas dans le détournement flagrant des deniers publics. C’est plutôt dans sa gestion sociale qu’il péchait, l’excès de confiance en soi et le sur-moi emportant le dessus sur l’humilité et la retenue. Ainsi, il ne se gênait pas de se vanter d’avoir sorti la MAI de la listée noire que l’Union européenne avait arrêté interdisant à certains avions de se poser dans ses aéroports.
Or, non seulement la MAI n’a jamais été blacklistée, car elle n’a vu le jour que récemment, mais le mérite de cette levée d’interdiction revenait au directeur de l’aviation civile de l’époque, le très compétent et rigoureux M. Aboubecrine Essidigh qui s’était attelé à mettre aux normes et l’aéroport international deNouakchott et la MAI pour laquelle il avait bloqué plus d’un avion, l’obligeant parfois à arrêter ses moteurs à cause d’un accoudoir décollé !
Bien des problèmes sociaux auront également secoué la MAI avec des licenciements abusifs, des affectations sous le coup de la colère, des promotions sans raison si ce n’est de montrer que l’on peut faire la pluie et le beau temps. Autant de choses malvenues qui n’ont pas servi la direction de la MAI qui pouvait tirer le meilleur de sa proximité du Pouvoir.
Mais là où la goutte peut faire déborder le vase, sans qu’il n’y prête attention, c’est lorsqu’il essaye de tenir tête à des personnalités de très haut calibre embarqués à bord d’un avion de la MAI ou d’un autre d’une ligne étrangère, parce qu’il a le pouvoir d’ordonner le décollage ou le maintien au sol d’un avion à cause d’un passager, fut-il une pièce de rechange ou à cause du paiement d’un service Handling. Le cas des cartes d’embarquement d’un ou deux généraux voyageant sur d’autres compagnies, de l’avion d’un ministre des affaires étrangères maghrébin ou encore de l’avion turc, la semaine dernière, en disent long sur les sautes d’humeurs de notre ami Hacena.

Mohamed Ould Khattatt

Source : Nouakchott Info

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge