L’inauguration de la centrale éolienne de la Snim: bond qualitatif en matière de développement

  La centrale éolienne, de capacité de 4,5 mégawatts et composée de 16 générateurs éoliens pour un coût de 7,8 millions d’euros, pris en charge par les fonds propres de la SNIM, dont l’inauguration récente a été supervisée par le Président de la République, M. Mohamed Ould Abdel Aziz au cours de sa dernière visite de la wilaya de Dakhlet-Nouadhibou constitue un bond qualitatif dans le développement de cette socièté.
Elle permettra d’accompagner les progrès technologiques, le développement de l’expérience pionnière et l’exploitation de réserves éoliennes et solaires existantes dans les zones de son action ainsi que la couverture de certains de ces besoins énergétiques à travers une source fixe en plus de la réduction des impacts négatifs de la flambée des prix des produits pétroliers sur les coûts de production et des effets environnementaux sur ses opérations.
La Snim compte également réaliser dans les prochains mois une centrale éolienne d’une capacité de 3 Megawatts à Zouerate.
La réalisation de la centrale éolienne de Nouadhibou à l’heure actuelle intervient de manière concomitante avec l’exécution d’autres projets gigantesques de développement, s’inscrivant dans le cadre du programme de développement et de modernisation de la société, exécuté en collaboration avec plusieurs de ses partenaires pour un coût de 1 milliard de dollars.
Ledit programme, inauguré par le Président de la République, comprend les barrières armées au lieu des obstacles en bois qui étaient importées de l’étranger en devises et qui représentaient un risque sur l’environnement. Il permettra également la production de 500 barrières armées locales.
Le programme comprend, par ailleurs, les projets Guelb 2 et le nouveau port minéralier, qui permettra, quant à lui, l’augmentation de l’énergie de stockage au port de la Snim pour l’accueil des navires de 150 mille tonnes de cargaison ainsi que des projets de développement de l’entretien de la voie ferrée et du système de télécommunications.
Il comprend aussi un centre de formation professionnelle à Zouerate en développement, du réseau électrique de cette ville, du laboratoire des analyses minières dans cette citée, de la centrale solaire,des projets de traitement de l’eau salinée et des eaux usées, le projet d’un nouveau culbuteur des wagons, la nouvelle gare ferroviaire.
Selon les responsables de la Snim, la société a approuvé en octobre 2011 un cadre stratégique d’auto-développement dont l’exécution lui permettre de conserver sa place pionnière dans un domaine où elle polarise de nombreux investisseurs intéressés par les mines en Mauritanie.
Ce cadre stratégique permettra également, selon les mêmes sources, le développement des compétences et la redynamisation des prospections géologiques ainsi que l’augmentation des capacités de production et le renforcement de la place dans le marché en plus du développement de sociétés effectives et permanentes et la consolidation de la production de l’économie nationale.
Ledit cadre prévoit de réaliser un niveau commercial de 25 millions de tonnes par an d’ici 2018 après le dépassement du seuil de 18 millions de tonnes par an à partir de 2014.
La Snim contribue à hauteur de 28% dans la PIB et de 28% dans les recettes de l’Etat ainsi que de 52% dans l’ensemble des exportations nationales comme elle envisage le recrutement de 1.200 employés en 2012 et 2013.

Source: ami

Toute reprise totale ou partielle de cet article devra faire référence à : www.rimweb.info 

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind