L’Indienne victime d’un viol collectif est morte


L’agression de la jeune femme par six hommes dans un autobus avait déclenché de nombreuses manifestations dans son pays.

 

 

La jeune indienne, dont le viol collectif en Inde avait provoqué d’importantes manifestations, a succombé à ses blessures vendredi soir dans un hôpital de Singapour.

Cette étudiante en kinésithérapie âgée de 23 ans, dont le nom n’a pas été révélé, avait été sauvagement agressée le 16 décembre, à bord d’un autobus, par six hommes qui l’ont violée, battue à coups de barre de fer puis jetée hors du véhicule.

Cette agression a provoqué une vague d’indignation dans le pays, où les victimes de viols et d’agressions sexuelles peinent souvent à obtenir justice. Elle a donné lieu à de vastes manifestations dans le centre de Delhi, à une intervention télévisée du premier ministre Manmohan Singh et à la création d’une commission d’enquête.

Opérée à trois reprises à l’hôpital Safdarjung de la capitale indienne en raison de graves blessures intestinales, la jeune femme avait été transférée jeudi à Singapour dans un état critique.

 

Lepoint

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge