L’Islam tel que je l’ai appris (3)

turquie_sainte_sophieMohamed Hanefi – « Tâ-Hâ. Nous n’avons point fait descendre sur toi le coran pour que tu sois malheureux. » Coran 20-1 et 2. Voilà des paroles d’Allah bien claires et sans équivoque. Question légitime: « Pourquoi voudrait-on ou essaye t on ou s’acharne t on, alors à asseoir mon malheur et mes misères sur une légitimité religieuse? » Réponse, tout aussi légitime: « Te es ignorant. ». l’ignorance est a la portée de tous. Elle ne s’apprend pas et ne se vend pas. L’ignorance se colle sur les sens, elle est sciemment introduite dans l’esprit de la victime qu’on veut maintenir dans la dépendance. Une astuce, pas très noble, pour aveugler les autres et les trainer dans l’ombre, là ou il nous plait de les mener par le bout du nez et le lobe de l’oreille.

C’est la logique du serviteur qui doit se débarrasser de son moi, pour suivre la volonté et le culte du seigneur. La réalité est que notre relation avec le Créateur, le Vrai Seigneur, s’échelonne sur trois degrés :

1- L’ISLAM consiste a prononcer la profession de foi, accomplir la prière,(certain l’accomplissent par habitude ou par mimétisme), donner la zakat (très peu la donnent). Faire le pèlerinage (la majorité n’en a pas les moyens et beaucoup de ceux qui le font, obéissent a une ostentation ou à un intérêt commercial.) le jeun du mois béni du Ramadan. (c’est pendant ces vingt neuf ou trente jours que tout le monde se souvient de ses maladies de ses faiblesses et ses handicaps.). en somme les cinq piliers connus de tous, mais qui ne sont pas forcement une garantie de la foi.

2- L’IMAN, est un peu plus profond. Il plonge dans les racines du cœur et n’a pas besoin de témoins sociaux pour puiser sa sincérité et son exclusivité pour l’amour de Dieu. Il s’agit de CROIRE en Allah, ses anges, ses livres, ses prophètes, le jour du jugement et au destin en bien et en mal.

3- L’IHSââN, est le sommet de la croyance. Il s’agit d’adorer Allah comme si on le voyait. Et si on ne le voit pas, avoir la certitude que LUI, IL nous voit. C’est une forme épurée de contact direct avec le Créateur, mais c’est aussi un bouclier solide et infranchissable qui protège le fidèle contre les ajouts et les manèges des hommes. Insertions qui altèrent souvent les rapport avec le Seigneur de l’univers.

S’il y-a des « Seigneurs de la guerre« , des « Barons de la drogue« . « Des caïds de mafias de toutes spécialités« , il y-a aussi malheureusement « des tartuffes de la religion« , dont la spécialité et la force, résident dans la manipulation des textes religieux, pour les adapter a leurs instincts d’ici bas, et a leurs velléités maladives de se faire adorer a la place de Celui, qui Seul mérite l’adoration. Ce n’est pas une excuse pour les autres de ne pas s’informer et s’instruire.

Dans un hadith Qudsi, dont je n’ai pas vérifié l’authenticité, mais qui est très rependu en Afrique et ici dans le Moyen Orient, Allah dit: « Connaissez Moi avant de M’adorer. Comment pouvez vous M’adorez si vous ne Me connaissez pas?. » La logique de cette parole, plaide fortement pour son authenticité. Dieu a laissé beaucoup de signes dans la nature et dans vos personnes, pour ceux d’entre vous qui sont doués de raison.

Le Mous-haf est rempli d’expressions, comme : « Et parmi ses signes… » et qui sont à la portée de tout celui qui veut voir ou entendre. « raisonner » est un moyen d’échapper a l’Enfer. Allah a dit: «  Si nous écoutions ou raisonnions, nous ne serions pas du nombres des damnés du Sa-ir. »

Il est fondamental de s’assurer que les adorations que nous accomplissons sont pour le visage de Dieu et non pour satisfaire sans y réfléchir ou à dessein les caprices de certaines créatures. Le prophète Noé (psl) a dit de ces faussaires : « (Mon Dieu, si tu les laisse, ils perdront tes créatures et n’engendreront, qu’un pervers mécréant. » Coran. Nouh.

Pendant longtemps et peut-être jusqu’à nos jours, beaucoup de « ceux qui savent« , vous diront la formule bien connue : « Les paroles, quand elles arrivent a Allah, doivent s’arrêter. ». c’est un système pour abêtir les hommes. Ca veut dire « ne pense pas« , « Ne regarde pas de près le message de Ton Seigneur qui t’a honoré devant ses anges. » Quand Il leur ordonna de se prosterner devant ton grand père Adam.

C’est une astuce pour confiner les créatures dans une ignorance entretenue, pour leur faire avaler ce qu’on veut et les assaisonner a la sauce qui convient à ce genre de charlatans.

Au contraire, Allah nous invite à méditer, a réfléchir, a nous émerveiller de sa prestigieuse création, pour comprendre. Comprendre avant tout, que si le Gouverneur de l’univers a tout mis a notre disposition et a notre service, c’est qu’avant tout IL nous aime beaucoup et plus que tout autre chose.

Apres plusieurs heures de discussions devant une mosquée a Bezoul, un vieux Hartani, (qui est décédé Allah yarahmou), me dit: « Souleymane( C’est mon nom là bas), tu enfreins les enseignements du prophète qui a dit: « Le paradis de l’esclave est placé sous le talon de son maitre. »

Une autre dame est morte, convaincue de la non nécessité d’aller accoucher à l’hôpital, puisque la poignée de sable qui lui a été offerte par « Un saint homme. », serait plus efficace que la césarienne qui s’imposait à sa délivrance.

C’était en présence d’un ami, un grand cadre américain, qui n’en revenait pas. Peut-être que ce fut la raison qui l’avait empêché d’embrasser notre religion. On ne sait jamais. Et le crime serait vraiment de taille.

Y-a t-il abomination plus flagrante que de faire dire au prophète(psl) ce qu’il n’a pas dit. En tout cas un bon musulman ne le ferait pas sachant que Mohamed(psl) a dit: « Celui qui me fait dire ce que je n’ai pas dit doit s’attendre a son siège en Enfer. » Hadith sahih.

En bref, nous remarquons que certain chasseurs de primes, friands d’ascendance et de supériorité imméritée ont très vite compris l’efficacité de se nommer garant de la devanture de la volonté divine pour s’accaparer de la primature sur les hommes. Etre « représentant » de Dieu, ouvrait les portes de tous les trésors de cette vallée de larmes.

La fortune, les femmes, la soumission des hommes et le droit de structurer les sociétés a leurs convenances, selon leurs intérêts et leurs désirs. Un combat gagné d’avance, qui ne demandait qu’un peu de manipulation des textes, une pincée de mauvaise foi, quelques cuillerées de charlatanisme et une communauté pas très instruite et prête a suivre les bobards concoctés loin de l’esprit et de la raison. Dieu est beaucoup plus grand.

Etre « soufi » ou « salafiste« , ou l’un de tous les titres que nous nous sommes forgés pour avoir la plus pieuse distinction et la meilleure place dans le cœur des hommes, suppose tout d’abord qu’on suit les traces du prophète(psl). Le paradoxe, la contradiction de toutes les contradictions, est que le prophèteMohamed (psl), malgré toutes les opportunités qui lui étaient offertes, n’a jamais essayé de s’enrichir.

Au contraire, il a vécu pauvre, alors que les empires du monde pliaient devant lui, comme des roseaux sous un vent violent. Il n’avait pas de riches tuniques, ni de gardes de corps, ni de villas somptueuses, ni même un troupeau de chameau ou de moutons. Il est mort pauvre et démuni, convaincu de la valeur et de la vérité que ce qui est entre les mains du Tout Puissant était plus important et plusPerrin que les mirages factices d’ici bas. Il était déterminé a ne pas se soumettre aux tentations du malin dans ce monde d’illusion et de chimères.

Si je me restreint au cas mauritanien de cette référence au message divin et à l’interprétation du livre (le coran). Si je fais une extension brève et sans arrière pensées vers l’utilisation et la fonctionnalisation des autres livres (exemple de ceux brulés par Biram ould Dah), je récolte les réflexions suivantes:

1- En Mauritanie, aussi, il y-a eu une certaine espèce de « manipulation » de certaines parties du message pour arriver a un certain intérêt. L’évoquer ferait plus de mal que de bien. Mais, Il faut quand même appeler la peste par son nom.

L’ethnie maure, peut être par son appartenance à ce mouvement du levant vers le couchant avait le monopole du savoir. Ceci bien sur n’est pas un crime. On ne peut blâmer quelqu’un pour détenir le savoir. Surtout quand ce savoir est divin. C’est plutôt, ou ce sont plutôt quelques utilisations faites de ce savoir, que nous regrettons aujourd’hui, et qu’il faut tout simplement corriger vite et bien. Comme la variole, la varicelle, la tuberculose, les chacals qui décimaient les troupeaux, les colonisateurs qui croyaient ferme que tout était permis, un autre fléau faisait ses ravage : L’instrumentalisation religieuse, en vue de l’exploitation des hommes par des hommes.

Au nom de Dieu, on pratiquait ce que Dieu a interdit de faire. Y a-t-il arrogance plus arrogante, usurpation plus risquée et plus hideuse, que de se draper dans l’habit du berger pour ravager le troupeau? Certainement que non! Mais je me permettrais de me demander et de vous demander aussi, « A quoi sert de ressasser ces drames aujourd’hui?? »

Et qu’est ce que cela peut changer dans la condition d’hommes et de femmes mort dans l’une des plus grandes injustices de l’histoire et dont les restes se confondent aujourd’hui avec la vaste nature? Rien! Il revient à Allah, Juge de tous les juges et Références de toutes les références d’en juger et de trancher.

Par contre il est un devoir nationale de corriger ce qui peut l’être et en toute vitesse. Car ces victimes de l’esclavages, ces abrutis par la manipulation religieuse, ces humiliés par une stratification sociale injuste et honteuse, doivent être rétablis dans leurs droits et leur dignité humaine.

Donner le temps au temps ne doit pas vouloir dire laxisme, négligence ou procession théâtrale. Quand le feu est dans la maison agir au ralenti est un crime.

je voudrais voir les maures sortir en masse, pour dénoncer le tort fait a leur frère et se démarquer ainsi de ceux qui ne voient dans ce système, qu’un moyen de garder une prédominance d’une vie qui ne vaut même pas la peine d’être vécue. je voudrais voir les moins clairs méditer cette paroles divine :

« Ceux qui dépensent dans l’aisance et dans l’adversité, qui maitrisent leur rage et pardonnent a autrui- car Allah aime les bienfaisants. » coran Et que ceux qui ont fauté, se souviennent et méditent une prolongation vers l’Aya suivante, de Al Imrane:

« Et pour ceux qui, s’ils ont commis quelque turpitude, ont causé quelque préjudice, (à leurs propres âmes, en désobéissant a Allah), se souviennent d’Allah et demandent pardon pour leurs péchés- et qui pardonne les péchés sinon Allah? Et qui ne persistent pas sciemment dans le mal qu’ils ont fait. » Coran 3-134 et 135.

C’est ainsi et seulement ainsi, que notre pays, La Mauritanie, pourra faire ses ablutions et entamer définitivement un bifurcation salutaire du chemin de Satan, vers le chemin de Dieu.

Si le savoir, sans pratique, garantissait le salut, aucun être n’est plus savant qu’Ibliss. Mais son savoir l’a juste induit dans l’erreur de l’arrogance et la désobéissance au Seigneur des mondes. Il a récolté de la perdition et Il fut damné et maudit, pour l’éternité.

Qu’Allah nous garde, tous. De nous-mêmes, des autres et des insufflations du malin. Amin.

Mohamed Hanefi
Koweit
.

Cridem.org

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge