L’opposition syrienne ouvre sa première «ambassade» à Doha au Qatar

Après avoir poussé la Ligue arabe à remettre le siège de la Syrie à l’opposition syrienne, le Qatar a fait un pas de plus dans la reconnaissance de la coalition en lui offrant une « ambassade ». Les nouveaux locaux ont été inaugurés à Doha ce mercredi 27 mars, en présence d’ambassadeurs arabes et occidentaux. L’ambassade officielle de Syrie reste, Il s’agit de la première « ambassade » de l’opposition syrienne dans le monde.

Syrie-qatar-1ere-ambassadeL’opposition, qui a plusieurs ambassadeurs, à Paris ou à Londres notamment, mais sans locaux officiels.

Ce mercredi 27 mars, le chef démissionnaire de la coalition nationale syrienne, Ahmad Moaz al-Khatib, et le ministre d’Etat des Affaires étrangères qatarien, ont coupé le ruban à l’entrée de l’ambassade. La villa, située dans le quartier diplomatique, a été offerte par Doha.

Le drapeau de la révolution syrienne, vert blanc noir et ses 3 étoiles rouges, a été hissé sur le bâtiment, entouré de ballons, pendant que l’hymne national syrien était joué.
Après ce moment symbolique, le chef de l’opposition a eu des mots forts à l’encontre de la communauté internationale. Moaz al-Khatib s’est dit « surpris » par le refus des Etats-Unis d’étendre leur bouclier antimissile en Syrie. « Il y a une volonté internationale pour que la révolution ne triomphe pas », a-t-il accusé. elle, fermée.

Source : RFI

Après avoir poussé la Ligue arabe à remettre le siège de la Syrie à l’opposition syrienne, le Qatar a fait un pas de plus dans la reconnaissance de la coalition en lui offrant une « ambassade ». Les nouveaux locaux ont été inaugurés à Doha ce mercredi 27 mars, en présence d’ambassadeurs arabes et occidentaux. L’ambassade officielle de Syrie reste, Il s’agit de la première « ambassade » de l’opposition syrienne dans le monde.

L’opposition, qui a plusieurs ambassadeurs, à Paris ou à Londres notamment, mais sans locaux officiels.

Ce mercredi 27 mars, le chef démissionnaire de la coalition nationale syrienne, Ahmad Moaz al-Khatib, et le ministre d’Etat des Affaires étrangères qatarien, ont coupé le ruban à l’entrée de l’ambassade. La villa, située dans le quartier diplomatique, a été offerte par Doha.

Le drapeau de la révolution syrienne, vert blanc noir et ses 3 étoiles rouges, a été hissé sur le bâtiment, entouré de ballons, pendant que l’hymne national syrien était joué.
Après ce moment symbolique, le chef de l’opposition a eu des mots forts à l’encontre de la communauté internationale. Moaz al-Khatib s’est dit « surpris » par le refus des Etats-Unis d’étendre leur bouclier antimissile en Syrie. « Il y a une volonté internationale pour que la révolution ne triomphe pas », a-t-il accusé. elle, fermée.

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind