Loupe du Jour : Qui sont donc véritablement nos modèles patriotiques ? 1 & 2

tidiane dia

Un pays doit une grande partie de son génie patriotique à ceux qui ont cultivé des valeurs exemplaires qu’ils ont transmises à leur vivant ou après leurs morts.

Que ce soit sur le plan politique, moral religieux, artistique, culturel, ces fonds bibliothécaires matériels ou immatériels faites de toutes les variétés sont riches pour féconder nos consciences d’aujourd’hui et demain.

Ces legs qui fortifient le socle patrimonial constituent des références utiles aux futures générations, celles qui sont exposées aux agressions culturelles et idéologiques extérieures.

Si l’Europe a acquis sa place au cœur de l’universel c’est par la force de ses penseurs et la perpétuation des œuvres de ses grands hommes. La force d’un pays repose fondamentalement sur son génie culturel et sa confiance à pouvoir bâtir à la sueur de son front une Nation fière d’elle car débarrassée de tous les complexes qui inhibent son pouvoir de dépassement de ses tares.

Voyons comment toutes les nations qui ont aujourd’hui survécu aux secousses les plus violentes ont pu se reconstruire grâce à la force de leurs anticorps ayant résisté farouchement aux démons du mal.

La Tunisie vient de démontrer au monde entier qu’elle n’a pas fait de sa révolution une vile aventure de sang mais une exigence de changement et de stabilité durable. L’Egypte se débat encore sans retrouver le chemin de la liberté. L’Algérie a subi des tragédies abominables au cours de son histoire.

C’est au fil des ruines et de la désolation que de grandes figures de résistance sont nées et transmis la flamme de libération nationale. L’Afrique a eu ses grands hommes durant les luttes de résistance. Lumumba à lui seul illustre l’incarnation de cette grande fibre patriotique entrée dans la légende et que l’histoire n’a pas fini d’écrire. Que dire de Mandela l’universel ?

Point n’est besoin de multiplier des exemples. C’est juste pour rappeler à tous ceux qui cherchent ailleurs, qu’avant d’importer des produits idéologiques inadaptées de l’étranger, il faut d ‘abord s’inspirer de nos modèles les plus nobles et les plus authentiques.

Ceux sur qui nous copions des « valeurs » nationalistes ne viennent pas chez nous s’inspirer de nos expériences. Nous sommes non seulement enclins à l’imitation mais nous devenons plus royalistes que le roi. Nous surpassons le singe dans ses simagrées au point de nous perdre dans l’océan de nos faux rêves sans jamais atteindre un quelconque but.

Il est temps de savoir que la Mauritanie n’est pas la propriété d’un groupe idéologique made In ceci ou in cela, ni le patrimoine familial de ceux qui croient décider du sort des autres. La Mauritanie, la vraie, l’inaltérable est la somme de ce que tous les génies de ce pays ont déposé de noble dans la mémoire collective de ce pays fait de brassage et de métissage séculaire.

Malheureusement cette image plurielle a du mal à se refléter à travers tous les symboles de notre appartenance commune. Pleureur les morts ailleurs c’est humain. Refuser de le faire à la mémoire des nôtres est la pire des lâcheté. Une nation doit d’abord sentir son cœur battre pour soi avant de faire entendre ses battements au-delà de son être . C’est hélas l’une des raisons de nos malheurs !

Cheikh Tidiane Dia

L’une des sources fondamentales de nos problèmes vient des chocs idéologiques entretenus par nos complexes épidermiques qui nous détournent de l’essentiel au profit du superfétatoire ; de nos fausses orientations à nous réclamer de tel ou tel camp dont les idées sont aux antipodes de nos réalités et qui, loin de faciliter une bonne cohabitation ne font que creuser le fossé communautaire.Nous dresser les uns contre les autres sans jamais marquer un temps de réflexion pour faire notre mea culpa.

Nous persévérons dans les erreurs et ne prêtons aucune attention aux préjudices qui peuvent résulter de telles élucubrations filles de manipulations politiques extérieures.

Le plus aberrant est que nous adoptons des positions totalement décousues, complètement ambigües, à la limite de l’absurde pensant que ce sont là des valeurs positives censées rehausser nos aptitudes de voir et de penser. Nous avons scindé ce pays en toutes sortes d’appartenance à tous les « Ismes » et « istes » en gauchistes démodés et en « droitistes » dépassés en révolutionnaires désarmés et réactionnaires bornés.

Où est la Mauritanie dans tout ça ? Nous avons assisté à toutes sortes d’assassinats de nos valeurs, nous avons éventré nos espoirs par des armes traitresses sans donner la chance à nos contradictions de tarir par la repentance.

Nous avons connu des moments douloureux d’une coexistence mal réglée qui ne fait qu’accentuer nos heurts et malheurs, là où nos pseudo idéologues ont mille fois décrété la guerre fratricide dans un pays où nous avons toutes les raisons de nous retrouver autour de grandes occasions pour exorciser nos maux et trouver des remèdes appropriés, non des calmants pour une pathologie qui exige des analyses approfondies.

Ceux qui ont dicté leurs volontés à façonner ce pays à l’image de leurs fantasmes doivent pouvoir arrêter de leurs bras fragiles l’écroulement d’un édifice mal fondé qui cédera au moindre coup de vent . En effet la construction d’une Nation forte est le fruit d’un effort collectif.

Tous les mégalomanes qui ont crû à la force de leur égo ont fini par se recouvrir des ruines des leurs édifices précaires. Le temps des idéologies importées est révolu. La grandeur réside dans l’unification nationale dans le respect de toutes es diversités, loin de toute exclusion haineuse, de tout règlement de compte aveugle.

Les moyens pour arriver à nos fins doivent aider à extirper de nos conscience toutes velléité de caricaturer la vraie Mauritanie celle-là qui appartient à tous ceux cherchent à instaurer l’égalité, la fraternité, le respect réciproque. Une Mauritanie où chacun doit faire l’effort de parler et d’aimer toutes langues nationales, de mépriser les mesquineries et plaider en faveur de l’unité des cœurs et des consciences.

C’est ce combat qui doit être le mieux partagé par les vrais patriotes. il faut oser briser les tabous, tous les tabous pour ouvrir une page nouvelle après avoir apuré les questions essentielles à l’origine de nos crises. Nous aurons vaincu les sirènes de la division qui n’auront plus à s’abreuvent aux eaux troubles des idéologies abominables qui ont affecté ce beau pays.

Cheikh Tidiane dia

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge