Loupe du Rénovateur : Profondeurs abyssales…

CHEIKH-TIDIANE-DIA-RENOVATEUR1-300x200La Mauritanie est au confluent de L’histoire … Où s’opèrent toutes sortes de transformations négatives. Qui déposent leurs sédiments dans les profondeurs de nos consciences meurtries par tant d’années de fausses couches politiques, fragilisant à chaque élection, à chaque événement, un édifice démocratique précarisé par les crises.
Pire il n y a pas de débats constructifs sur la situation que vit le pays. Du moins de façon courageuse pérenne. Pourtant les scandales en tous genres débordent.
La volonté politique de régler les problèmes de manière graduelle et sincère ne s’exprime que pour tenter de soigner l’image d’un système tenu en laisse par d’éternels flagorneurs toujours prêts à louvoyer et assouvir le désir d’exister sans vraiment exister.
L’opposition quant à elle n’arrive pas à trouver la posture confortable qu’il faut pour développer des idées porteuses de changements positifs. La société civile se bat pour ne pas perdre ses sources de financement auprès de ses partenaires et la presse y compris, s’accroche sur une branche pourrie. A la moindre secousse elle sombre. Voilà un pays où tous vivent une aventure collective autant dire, incertaine.
En Mauritanie les batailles s’achèvent sur des compromissions. Que de combattants ont fini par retourner leurs vestes après avoir séjourné quelques temps d’embastillements. Après le bâton, la carotte ! Un pays où il n’y a pas de modèles de pionniers prompts à renoncer aux strapontins pour graver dans le marbre les souffrances et les idées pour lesquelles ils se sont battus, n’a pas de repères autres que des chasseurs de promotions politiques et à tout prix. Les mouvements de revendications et d’émancipations finissent par faire fausse route sans crier gare ! L’histoire d’un pays se construit sur des combats au nom de causes nobles et justes. Et non dans le silence et la complicité.
Le premier combat est celui de la revendication de l’égalité et de la justice sociale. Ce qu’aucun système politique dominant ne saurait supporter. Combien de ces régimes qui nous ont gouvernés ont choisi la terreur aveugle. Eux qui trouvent des forces maléfiques pressées toujours à soutenir la répression pour taire toute velléité de contestation. Le pire est que ces systèmes que nous avons connus disposent des effectifs policiers qu’il faut pour broyer toute contestation si embryonnaire soit elle. Là où elles échouent à sécuriser les citoyens. A organiser la cité. LaMauritanie est orpheline de ses identités plurielles, censées déterminer les fondements de la Nation. Que de fausses réécritures de notre histoire que de dénis de nationalité. Que d’injustices et d’impunités !
L’histoire de la Mauritanie est jalonnée de séries de marches pacifiques étouffées par les détonations des armes. Notre pays traine de lourds passifs humanitaires dont les présumés auteurs encore en vie, savent qu’ils ne feront pas d’aveux un jour en ce bas monde.
Car ils seront toujours protégés et même prêts à tirer sur tout ce qui bouge dès que l’occasion se présente encore. Le régime habillé démocratiquement n’a pas eu le courage politique ni la grandeur morale de marquer une rupture par rapport à l’héritage abominable qui hanté les consciences et dont les manifestations pèsent sur notre présent. Tous les scandales qui minent l’Etat ne sont que les conséquences de cette malédiction qui nous rattrape…

CTD

Source : Le Rénovateur Quotidien

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge