L’UPR à Boghé des dissidences

Carrefour au centre de boghé

La deuxième liste de l’UPR à Boghé où Mr N’diaye Daouda est candidat à la mairie n’a pas accepté d’être les suivistes, ni de ceux qui ne veulent rien. La coordination du parti avait déjà en tête ou mis un liste déjà au brouillon, une liste faite à l’avance.

Voilà ce qui ressort des points de vue des militants de l’ UPR qui ont été omis par complexe ou haine de vouloir tout changer même si cela dérange les meilleurs. Y’a t- il eut des critères de choix dans cette opération ? La liste deux renferme des militants de Boghé Dow, Roty, M’Ballaji et la Zamarides.
L’UPR à Boghé des  dissidences
Comment d’une façon réelle peut-on ignorer les grands bureaux de Boghé Dow, de Waboudé, Dagvegh, Roti, M’balladji qui regorgent de milliers d’électeurs dans la commune de Boghé ?

A Boghé, l’organisation des prochaines élections municipales et législatives constitue, à n’en pas douter, l’ordre du jour, les dissidences au sein du parti à Boghé, ne laissent personne indifférente, car elles prouvent quelques choses d’anormal se préparait par ceux qui n’ont jamais réussi à Boghé.

Comment peut-on être, à Nouakchott sans faire le terrain, injecter des personnes sans expérience, ni bagage intellectuel, et les dire allez y bouleverser la réalité des choses ?

Certains chefs militants qui n’ont qu’une seule carte à voter et savent qu’ils tendent vers l’échec total, créent pour déranger son prochain bien installé et favori à l’événement. Des complexes de supériotés faites à partir des divisions de tel patron, chefs, certains prônent qu’ils sont de la plus haute autorité du pays d’avoir tel poste, en contre parti de tel service rendu.

OUI, quand le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend les escaliers, ils finissent par se rencontrer être la vérité triomphe sur le mensonge. D’autres, ont dans l’esprit, tout doit changer, ils voient un mauvais œil si, cette floraison de candidature qui dénote une manque de cohésion au niveau des structures. Quand, on oublie en politique, les critères, les potentialités, la population n’est plus aveugle. Le temps de vouloir à tout prix tromper et acheter la conscience des électeurs est résolu.

Boghé est comme les autres villes, chaque milieu a sa réalité, sa façon de vivre et de mener, de bien préférer ces hommes dans la conduite de l’intérêt général. Arriver à dire que depuis le monde est monde que ce sont les gens de ville de Boghé seulement qui sont des maires c’est inciter les autres au révolte et créer des déchirures au sein du parti.

Cette année, disent les autres, nous gagnerons et arracherons les sièges de la députation et la commune puisque les partis de l’opposition ne sont pas présents dans l’échiquier politique. Ils ignorent que Boghé est un fief déjà mur et qui en matière de forcing rien ne passe.

Si, ce problème de liste « un et deux » n’est pas codifié et les militants de la deuxième n’ont pas occupé les postes désirés, les séquelles offenseront et la perte sera importante.

Diop Mohamedou

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge