L’UPR : Les enregistrements attribués au président de la République sont « fabriqués »

Dans la première réaction sur les enregistrements attribués au président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, dans ce qui ressemble bien à une « sale affaire », selon la Coordination de l’opposition démocratique (COD), le parti au pouvoir, l’Union pour la République (UPR) parle, lui, « d’éléments fabriqués » qui rappelle les rumeurs qui ont circulés sur la convalescence du président suite à l’incident de « Toueila », en octobre 2012.

Aziz-garde de corpsDans un communiqué rendu public ce lundi, l’UPR, après un débat radiophonique organisé entre des leaders du parti au pouvoir et d’autres du parti de l’opposition, le Rassemblement des forces démocratiques (RFD), il est dit que ces derniers « ont perdu beaucoup de temps en parlant d’enregistrement fabriqués qu’ils ont attribués, sans preuve, au président de la République ».
Pour l’UPR, tout cela est fait par le RFD pour se dérober devant un débat sérieux traitant des questions de l’heure et non pas à retomber dans des rumeurs « qui rappellent celles qui ont suivi la convalescence du président de la République à Paris ».
Le débat radiophonique en question avaient réuni le secrétaire exécutif chargé des affaires politiques de l’UPR, Mohamed Mahmoud Ould Javaar, Oumkefha Mint Emneich, membre de la commission des femmes du parti au pouvoir, le sénateur de M’Bagne, Diop Abdoul alors que de l’autre côté (opposition), il y avait Ahmed Ould Lafdhal, membre du comité permanent du RFD, la députée Nana Mint Cheikhna, présidente de la commission nationale des femmes et Athié Mohamed Mechry, membre du bureau exécutif.

Source : Saharamedias

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind