L’UTM remporte les élections des délégués du personnel de la SOMELEC

La liste candidate de l’Union des Travailleurs de Mauritanie (UTM) a remporté haut la main, les élections organisées le 27 mai dernier à la SOMELEC. utm-somelec 30-05-2013Cette élection a opposé quatre centrales syndicales et non des moindres. Outre l’UTM LEADER des centrales , la CGTM, la CLTM et la STPM naissante étaient en compétition pour le contrôle de la SOMELEC.

L’UTM vient de remporter ce 27 mai, les élections pour la représentation syndicale de la SOMELEC en obtenant 5 délégués sur 9 sièges à pourvoir contre 2 pour la CGTM, 1 pour la CLTM et 1 pour la STPM. Dans un communiqué publié pour la circonstance, Abderrahmane Ould Boubou, Secrétaire Général de l’UTM, a indiqué que «cette éclatante victoire confirme le statut de l’UTM comme l’organisation syndicale la plus représentative aussi bien au niveau de la SOMELEC que sur le plan national». Il a à cette occasion, appelé les militants de l’UTM notamment les nouveaux délégués élus, «à resserrer les rangs et à redoubler d’effort pour répondre aux attentes des travailleurs».

Dans la foulée des évènements consacrant la victoire de l’UTM, le patron de cette première organisation syndicale mauritanienne a convoqué ce 30 mai au siège social de la centrale, les nouveaux délégués élus pour non seulement une prise de contact mais également pour leur donner les orientations par rapport à la mission qui les attend sur le terrain de la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs.

Ce conclave qui a vu la présence des hauts responsables de la centrale a été riche en enseignements. Abderrahmane Ould Boubou, a tenu à retracer les principaux axes et les objectifs fondamentaux assignés par la centrale. «Il ne s’agit pas d’être élu et de dire au revoir » avertit Ould Boubou qui définissait les rôles et la relation transversale qui doit lier la centrale et les sections.  «Les délégués doivent se réunir périodiquement pour évaluer la situation à l’intérieur de l’entreprise pour savoir les problèmes des travailleurs». Sinon, soutient-il, « ce serait une trahison » par rapport à la ligne de conduite et à la mission assignée. «Si vous voulez maintenir cette victoire, si vous voulez sortir la tête haute, suivez les conseils et les consignes de votre Secrétaire Général » a-t-il martelé. Pour le chef de l’UTM, seule une action efficace et concertée peut conduire à de meilleurs résultats.

 

Non au débrayage!

 « Nous ne sommes pas un syndicat très enclin aux débrayages, aux grèves et aux perturbations» a lancé le Secrétaire Général de l’ UTM à l’adresse des nouveaux délégués.  Une particularité que le patron a tenu à faire savoir aux nouveaux venus pour la simple raison qu’il y a une « symbiose » entre l’employeur et le travailleur.  Les conséquences des débrayages et des grèves sont toujours négatifs pour les travailleurs, a-t-il estimé. Il a cité comme exemple, « les derniers évènements de Zouérate ». Le Secrétaire Général a donc demandé aux délégués de prôner le dialogue et la concertation même si notre pays n’est pas encore suffisamment préparé à ce dialogue. Il a toutefois soutenu que la solidarité et l’efficacité sont les seuls gages pour les travailleurs surtout lorsque certains sont dans une posture difficile. «Il faut soutenir et se solidariser avec les délégués victimes de limogeage pour grève » a-t-il dit. Mieux, pour l’ UTM, «le débrayage est le dernier recours».

Autre fait important, c’est la distinction entre l’action syndicale et la politique. «S’il y a des syndicalistes qui ne sont pas orientés politiquement, c’est bien nous » soutenait-il. «C’est pourquoi, je vous invite à un syndicalisme réel, qui n’est pas teinté de politique et de rien du tout ». Pourtant, cette organisation syndicale a, en son sein, des militants de l’ UPR, de Tawassoul, du RFD … pour ne citer que ceux-là. Mais, à en croire le Secrétaire Général, quand il s’agit de l’action syndicale, «aucune couleur d’un quelconque parti politique ne s’affiche». Et c’est là où le Secrétaire Général a insisté pour mettre l’accent sur la neutralité dans la gestion des travailleurs dont certains militent dans des partis d’obédience différente.  Ce sont là des orientations on ne peut plus claire et plus précis qui aideront les délégués de cette grande société d’électricité à mieux défendre les intérêts des travailleurs. La balle est dorénavant dans le camp des nouveaux délégués qui doivent courber l’échine pour défendre les intérêts des travailleurs dans un paysage syndical compétitif.  Mais, Sid’ Ahmed Ould Moctar Salem, secrétaire général de la section SOMELEC, a promis de défendre les intérêts des travailleurs conformément à la mission assignée par son organisation. La concertation et le dialogue seront privilégiés pour atteindre les objectifs escomptés.

Toutefois, faut-il souligner que cette victoire a été l’œuvre de certains hommes qui ont été invités à travailler des pieds et des mains pour parvenir à ce résultat. Moussa Mbareck, délégué régional de l’ UTM à Rosso et cadre à la SOMELEC, fait partie sinon a été l’un des artisans de cette victoire. Apolitique et équilibré comme d’ailleurs son SG, ces atouts lui ont valu la mobilisation des voix en faveur de l’UTM.

Badiana

 

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind