LUTTE ANTI-TERRORISME: Macky Sall pour le développement de politiques d’intégration et d’emplois

Macky Sall,Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a présidé ce lundi un panel de haut niveau du Forum de Dakar sur paix et sécurité. Il a à cet effet, indiqué que la lutte anti-terrorisme ne doit pas seulement être militaire mais un combat contre l’exclusion sociale en développant des politiques d’intégration et de d’emplois.

Le Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique va durer deux jours avec la participation d’environ 1000 personnes dont des personnalités civiles et militaires. Dans son intervention, le président Macky Sall a plaidé pour un combat contre l’exclusion sociale et la promotion des politiques d’inclusion par la réduction des inégalités de toutes sortes dans les milieux urbains, déplorant les inégalités à l’égard de femmes et des jeunes qui, selon lui, peuvent favoriser l’exclusion.

« Il est clair que le combat contre le terrorisme n’est pas seulement un combat militaire. C’est la portion la plus faible. Nous devons travailler à donner des perspectives à la jeunesse africaine pour ne pas la laisser entre les mains des propagandistes jihadistes », a-t-il laissé entendre.

Le président Sall estime qu’il faut développer des politiques d’intégration et d’emplois, mais à côté de ces politiques il faut développer un discours philosophique et théologique. Le chef de l’Etat a suggéré une mise à niveau des imams dans le sens d’un ’’islam tolérant’’.

« Un modèle d’islam que nous nous avons adopté depuis la pénétration de l’islam en Afrique. C’est un islam tolérant. Nous nous saurons accepter chez nous, qu’on vient nous imposer une autre forme de religion qu’on n’a pas connue », a relevé Macky Sall. Il a souligné qu’on voit des formes nouvelles par exemple de port de voile intégrale dans la société ; « alors que ça correspond ni à notre culture, ni à notre tradition, ni même à notre conception de l’islam ».

Par ailleurs, président en exercice de la CEDEAO, Macky Sall a également plaidé en faveur de la coopération entre les Etats pour combattre l’extrémisme religieux. A son avis, les hommes politiques en Afrique, et même au-delà, doivent assumer pleinement et à la lumière du jour la lutte contre le terrorisme. La lutte contre le terrorisme va appeler une grande coopération, « puisque nous sommes dans un bloc d’intégration où nous disons la libre circulation des personnes et des biens ». Il a fait remarquer que cela favorise des crimes transfrontaliers, également la circulation des terroristes en toute liberté. Le chef de l’Etat a insisté sur la poursuite du processus d’intégration et la prise de mesures de contrôle aux frontières et dans les territoires

Ch. Seck NDONG

 

Source: Le calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge