La SGM appuie des actions citoyennes


L’ Association des jeunes mères de Sebkha, une banlieue de Nouakchott, organise depuis le début du mois d’avril en cours, des opérations SGM-Mauritanied’assainissement dans sa localité. Mue par cette volonté de rendre propre l’environnement suffisamment pollué par des déchets de tout genre, cette association s’est engagée dans une action citoyenne qui consiste à nettoyer tous les samedis du mois d’avril, les coins et recoins de Sebkha.

C’est dans cette optique que la Société Générale de Mauritanie, est venue en soutien à cette œuvre sociale citoyenne qui contribue modestement à lutter contre l’insalubrité.  Cet élan s’inscrit dans la continuité de sa politique de protection de l’environnement.

Les habitants de la moughataa de Sebkha, du moins certains où le coup balai de l’association des jeunes mères de Sebkha (AJMS) est passé, peuvent respirer de l’air pur. Cette association présidée par Mme Aïssatou Diouldé Dieng et qui vient de faire les premiers pas, entreprend des actions nobles et salutaires. Constituée d’une cinquantaine de femmes toutes de Sebkha, elle se veut citoyenne et sa contribution dans ce sens est devenue un secret de polichinelle dans cette moughataa.

En effet, depuis le début de ce mois d’avril, cette association, avec le soutien de la Société Générale de Mauritanie, s’est lancée dans des opérations d’assainissement appelées «Set-Settal » (propreté en wolof ndlr) qui consiste à nettoyer les parties sales de Sebkha, tous les samedis de ce mois d’avril. La commune de Sebkha est connue pour son environnement très polluant et pollué surtout pendant la saison hivernale où les eaux usées suffoquent et rendent difficile la circulation et empêchent aux habitants de respirer l’air pur.

«A l’origine de notre initiative, les eaux usées qui envahissent nos maisons et polluent l’atmosphère rendant difficile nos déplacements et menacent la santé des habitants» indique Mme Aïssatou Diouldé Dieng, présidente de l’association.  «Nous avons décidé tout au début, d’aller avec nos propres moyens en achetant tout le matériel nécessaire (râteaux, pelles, balais etc.) à l’opération » poursuit-elle.  Outre la société Générale, «cette opération se déroule avec le soutien de nos maris» a-t-elle affirmé.

La commune n’est pas encore au rendez-vous mais «nous considérons que les autorités communales, la maire en tête, qui ont vu ce que nous faisons, pourront venir nous rejoindre et faire cause commune» dixit la présidente qui a remercié et salué au passage l’appui de la société Générale.  Cette situation d’insalubrité continue à inciter ces jeunes femmes dont le dynamisme n’est plus à démontrer, de se lancer dans une lutte acharnée contre l’utilisation des sachets plastiques (Zazou). Mieux, l’idée de contribuer à la campagne de sensibilisation de l’Etat contre l’utilisation des Zazous, a davantage motivé ces femmes. Les récentes mesures prises par l’Etat mauritanien interdisant la production et la commercialisation des sachets plastiques non biodégradables, a revigoré ces femmes qui se sont lancées du coup dans cet élan de sensibilisation et d’assainissement de leur commune. La Société Générale a mis à leur disposition des tee-shirts, des casquettes … pour encourager les jeunes à se joindre aux femmes. Elle a ainsi décidé d’accompagner ces femmes durant tout le mois d’avril. Même si cela pourrait paraître insuffisant, l’essentiel était de contribuer à une action aussi citoyenne  et en particulier d’hygiène et de protection de l’environnement  qui vient en appoint aux efforts consentis par le gouvernement dans ce sens pour rendre salubre les quartiers périphériques.

  Une banque au service du social 

  Outre ses activités financières, la Société Générale s’est engagée depuis sa présence en Mauritanie, à aider les populations par des œuvres de bienfaisance.  L’année dernière, la banque a organisé une caravane de l’environnement en partenariat avec certains établissements scolaires de la place. Cette caravane s’est traduite par des actions visant la protection de l’environnement. Elle a ainsi mis à la disposition des élèves, des trousses, des sacs, des guides appelés P’tit ecolo, des porte-clés etc. Une manière d’impliquer les élèves et de  les sensibiliser sur l’action citoyenne et sur l’environnement.  Mais elle ne s’est pas arrêtée là.  La coopération agricole des femmes de Touldé à quelques encablures de Boghé, a bénéficié du matériel agricole acheté par la Société Générale pour faciliter leurs activités. La banque a fait de même pour les femmes de Kaédi et de Nouadhibou où elle a soutenu efficacement ces dernières dans leurs activités.  Une manière d’appuyer localement les populations.

D’ailleurs, grâce à cet appui au profit de la coopération agricole de Touldé, la banque a eu le prix « Pertinence And  Fort  Impact Local » pour avoir engagé une telle action à l’endroit des femmes de Touldé. Un prix octroyé aux banques qui œuvrent de manière efficiente dans des actions du genre.  La coopération agricole a également reçu sa part du prix.

Dans la même lancée, la Société Générale a contribué à payer  pendant quelques mois, le loyer d’une école coranique (Mahadra) à Nouakchott  et appuyé par la suite la construction d’une grande salle de classe.

Ces actions sociales entrent dans le cadre des engagements du groupe de la banque, soutiennent ses responsables du département de la communication. Toutefois, chaque pays ayant ses propres réalités, il n’est pas exclu que localement la banque sur place s’investit à sa façon dans le social.

Badiana

RIMWEB

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge