Lynchage de Farkhunda en Afghanistan: prison ferme pour les policiers

KaboulL’affaire avait suscité beaucoup d’émotion y compris en Afghanistan. Onze policiers afghans ont été condamnés ce mardi à un an de prison pour « négligence » après le lynchage d’une jeune femme par la foule en mars dernier. La victime avait été accusée à tort d’avoir brûlé un exemplaire du Coran.

La charge retenue par le tribunal de première instance de Kaboul est la « négligence de devoir », mais c’est bien pour non-assistance à personne en danger que les onze policiers passeront un an derrière les barreaux. Pour la deuxième fois en un mois, la justice afghane condamne le crime commis le 19 mars dernier dans les rues de Kaboul.

Elle condamne d’abord les meurtrier eux-mêmes. Début mai, le même tribunal a condamné à mort quatre hommes pour lynchage et huit autres à 16 ans de prison. Ensuite, les forces de l’ordre qui ont laissé faire et qui étaient à leur tour sur le banc des accusés. La scène dramatique a été filmée à l’aide de téléphone portable. Elle a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, suscitant les critiques d’une partie de l’opinion en Afghanistan et surtout à l’étranger.

Le 19 mars dernier, un groupe d’hommes en colère s’en était pris à Farkhunda, l’accusant à tort d’avoir profané un exemplaire du Coran. Outre la foule s’acharnant sur la victime, les imagesont alors révélé l’extrême passivité des policiers assistant au terrible meurtre sans bouger.

Farkhunda a été battue à mort, puis brûlée et jetée dans le lit d’une rivière de la capitale afghane. On sait depuis que le lynchage avait été prémédité. C’est un vendeur d’amulettes qu’elle avait dénoncé pour activité non conformes à l’islam, qui a mobilisé la foule pour la tuer. La jeune femme est devenue depuis au travers ce procès un symbole des violences faites aux femmes en Afghanistan.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge