Ma lettre au Président de la République

RépubliqueEn ma qualité de l’un des premiers soutiens du Président Mohamed Ould Abdel Aziz, j’ai médité, afin de préserver ma loyauté et de rester en harmonie avec mes principes de franchise et de dévouement, pour tout ce qui peut permettre à ce pouvoir de perdurer et de réussir le projet de société qu’il s’est fixé au premier jour de son arrivée aux commandes du pays.
Je me suis retrouvé en face d’une situation psychologique difficile, puisque je devais être aux côtés de la majorité, de brandir et scander ses slogans ; mais, les réunions et les rencontres que j’ai eues avec certains partisans, montrent en toute sincérité, la contradiction flagrante entre ce qu’ils déclarent publiquement et ce qu’ils nourrissent d’idées non avouées.
En effet, leurs propos privés implicitent un état de confusion, de déception et de peur. Bien qu’hostiles plus que les opposants eux-mêmes, ils ont préféré, de crainte de perdre leurs fonctions et leurs avantages obtenus au sein du pouvoir, de se murer dans le silence total.
Par contre, au cours de mes réunions avec l’autre camp politique, notamment des jeunes de l’opposition, j’ai ressenti une sincérité d’expression et un discours qui me mettait à tout mon aise.
J’étais en face de jeunes qui ne sont pas préoccupés par des nominations et n’appartiennent à aucun parti politique, mais dont la priorité des priorités est d’œuvrer en faveur d’une amélioration des conditions économiques, de la baisse des prix, de la résorption du chômage ainsi que pour assurer un meilleur avenir pour la Mauritanie.
A mon avis, ce sont là les piliers de votre projet électoral, lorsque vous êtes arrivé au pouvoir en Mauritanie.
Face à ces deux tableaux, je vous demande en toute sincérité Monsieur le Président de la République de méditer, afin de corriger ce dysfonctionnement et de réorganiser l’architecture intérieure de la Mauritanie.
Je vous prie d’ouvrir, sans conditions ni restrictions, la porte au dialogue avec l’opposition, pour que la balle soit désormais dans son camp, d’écouter toutes les doléances et d’œuvrer pour rencontrer ses leaders, en vue de refonder uneMauritanie réconcilié avec elle-même, abritant tout le monde et bénéficiant de toutes les visions de ses citoyens, loin de toute exclusion ou marginalisation.
C’est là, l’unique option permettant de surmonter la crise vécue par le pays, politique, économique ou sociale soit-elle.

Mohamed Salem Ould Haiba

Source : Le Véridique

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge