« Ma nomination était une insulte et le Président n’a pas tenu sa promesse » dit Ould Maaly

Ould MaalyL’ancien ministre de la culture, au temps de l’ex Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et Président de l’Union des littéraires et écrivains mauritaniens M. Mohamed Abdallahi Salem Ould Maaly, affirme que sa nomination le 7 mars 2013 par l’actuel Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz, au poste de chargé de mission

dans le département ministériel qu’il coiffait, était une insulte, abstraction faite de son caractère volontaire ou non. « J’ai accepté cette fonction avec un esprit sportif » a-t-il reconnu à la chaîne TV privée El-Wataniya.

Le célèbre poète et illustre écrivain indique avoir reçu une lettre verbale du Président mauritanien, par le biais de l’ex Directeur du Cabinet M. Cheyakh Ould Ely, l’informant de son intention de le nommer Chargé de mission dans un ministère ainsi que de membre du Conseil du Prix Chinguetti, affirmant avoir accepté les deux fonctions et précisant que sa seconde nomination n’est pas encore entrée en vigueur jusqu’à ce jour, malgré sa vacance, jusqu’à une date récente. Le poète le plus réputé de la Mauritanie, régulièrement désigné au poste de Président des jurys pour les concours poétiques (arabe et hassani ainsi que du Medih Nebeoui), souligne avoir informé le Président de cet engagement non tenu, affirmant avoir reçu de nouvelles promesses de tout arranger.

« Il vous a promis d’honorer son engagement ? » interrogeât le confrère chargé de l’émission Abdel Majid Ould Brahim, dont la question n’a pas reçue de réponse du ministre.

Cridem

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge