Ma petite mise au point à mon ami Gourmo / Par Kaaw Touré

Kaaw TouréJe viens de lire la réaction de mon ami et frère Gourmo Abdoul Lo au posting du président des FPC le camarade Samba Thiamsur sa page facebook. C´est vrai que certains compatriotes, personnalités et opposants ( Tawassoul, IRA…) avaient réagi à l´interdiction de notre congrès et au refus de reconnaissance de notre parti, mais reconnaissez avec nous que tous ne se sont pas indignés avec la même rapidité et vigueur.
D´ailleurs combien de partis membres de cette fameuse coalition de l´opposition se sont insurgés officiellement contre cette volonté de bannissement de notre parti? Je peux attester votre réaction personnelle sur votre page facebook (pas signée en tant que responsable du parti), une position courageuse mais exceptionnelle que nous avions saluée à l´époque sur votre propre mur mais je ne me souviens pas, à moins que ma mémoire ne me fausse compagnie, d´une réaction officielle de votre parti (UFP) comme beaucoup d´autres partis du FNDU à l´exception notable duMPR, Le PLEJ et l´Arcenciel Le Pmc, partis avec lesquels nous siégons dans un autre cadre de concertation.
Cette sortie du président Samba Thiam est un appel à l´unité de toutes les forces patriotiques et progressistes du pays mais surtout une invitation de ne pas attendre le courroux de l´adversaire pour réagir et que toute violation des libertés individuelles ou collectives doit interpeller les opposants réels au Système.
Vous avez dit que nous devons « consolider l´Etat de droit et non le déconstruire, unir le peuple et non le diviser ». Vous devez être d´accord avec nous qu´à l´état actuel des choses on ne peut pas parler encore d’Etat de droit dans ce pays, nous vivons sous une dictature militaire, malgrè les atours factices, raciste et chauvine et qui viole ses propres lois et institutions.
Quant à « l´unité du peuple », personne n´est contre « l’Unité nationale » mais contre une certaine unité. Nous voulons d’une unité qui respecte la dignité de chaque Mauritanien et garantisse l’équilibre entre les grandes composantes nationales.
Hier comme aujourd’hui nous pensons que sauver la Mauritanie ne passe pas forcément par l’imposition d’une unité coûte que coûte mais par la mise en place de fondements inébranlables parce que intrinsèquement justes et égalitaires.
L’unité, en soi, n’est pas une fin mais un moyen pour construire » le mieux vivre ensemble », dans une Mauritanie viable parce que réconciliée avec elle même, c’est à dire avec sa diversité.
On ne le dira jamais assez que devant la situation actuelle du pays, il faut une« analyse concrète de cette situation concrète » pour citer Lenine. L´opposition démocratique et sincère doit se ressaisir, s´unir et surtout se surpasser pour outrepasser l´impasse. La lutte continue!

Kaaw Touré Porte-parole des FPC.

Source : Kaaw Touré

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge