Macina a demandé 900 mille dollars, dit un tribunal britannique

Smith_Ouzman5_52525L’affaire de corruption de responsables mauritaniens dernièrement citée par des médias continue de susciter des vagues et des opinions contradictoires, entre ceux qui doutent de la sincérité des charges portées contre certains hauts responsables et ceux qui ne peuvent prendre à la légère des accusations rapportées par des sources généralement fiables.

C’est dans la foulée de cette grande polémique que le site Alakhbar vient de rapporter des informations selon lesquelles, un tribunal britannique affirme que le secrétaire général du ministère de l’intérieur et de la décentralisation, Mohamed Hadi Macina, arrêté ce vendredi, a requis un bakchich de 900 mille dollars à la société Smith & Ouzman Ltd d’impression des bulletins de vote.

Le site indique sur la base de ses sources que ces pots-de-vin perçus par des hauts responsables mauritaniens ont été versés directement aux concernés, sinon à leurs proches.

D’ailleurs, pour faciliter ces transactions, Smith & Ouzman Ltd a désigné des représentants dans les Etats touchés par ces scandales dont la Mauritanie à laquelle était attribué le compte 4.

Les tribunaux britanniques se sont étonnés de la perception de responsables mauritaniens de bakchich au moment où le pays criminalise les actes de corruption et de gabegie, rapporte Alakhbar selon lequel le secrétaire général Macina avait demandé 900 mille dollars alors que la société a accepté de payer 76 mille dollars seulement (76.182).

D’autres responsables ont perçu 60 puis 50 mille euros. Le dernier montant a été transféré dans un compte ouvert en France et géré par les filles de Macina, indiqueAlakhar.

Cridem avec Alakhbar

Source : Rédaction Cridem

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge