Madagascar : Marc Ravalomanana n’a été pas été arrêté, mais « mis en sécurité »

Marc Ravalomanana (c) chez lui à Antananarivo le 13 octobre 2014. © AFP

Marc Ravalomanana (c) chez lui à Antananarivo le 13 octobre 2014. © AFP

De retour de son exil en Afrique du Sud, lundi, Marc Ravalomanana n’a pas été arrêté mais « mis en sécurité », selon Hery Rajaonarimampianina, le président malgache.

Des éléments des forces spéciales malgaches ont procédé à l’arrestation de l’ancien président Marc Ravalomanana lundi 13 octobre sur le perron de son domicile devant des partisans après que ce dernier a improvisé un bref meeting et un point presse. « Une quarantaine d’éléments des forces spéciales ont forcé le portail du domicile du président en tirant sur la serrure », a indiqué une source proche de Marc Ravalomanana qui a requis l’anonymat.

« Monsieur Marc Ravalomanana n’a pas été arrêté. Il n’a pas été emprisonné. Il est mis en sécurité contre les menaces de toutes sortes », a toutefois déclaré devant la presse le président malgache Hery Rajaonarimampianina, sans dévoiler le lieu où Marc Ravalomanana a été confiné.

Il a expliqué vouloir protéger ce dernier, alors que ce dernier « est rentré au pays (…) et « n’a pas estimé nécessaire d’aviser les autorités et de solliciter de l’administration une autorisation quelconque ».

 Marc Ravalomanana de retour à Madagascar après 5 ans d’exil

« Ne me demandez pas comment j’ai fait pour arriver ici. Je suis venu tout seul », a eu le temps de déclarer aux médias Ravalomanana, 64 ans, affirmant en avoir parlé avant avec la communauté internationale.

« J’étais président en exercice quand j’ai quitté le pays, maintenant que je suis de retour, le peuple malgache sait ce qu’il a à faire », a-t-il lancé. Poursuivant : « Si quelqu’un vient ici pour procéder à des arrestations, il faut lui d’aller voir ailleurs. S’il insiste, dîtes lui d’envoyer le président (de la République), s’il y en a un ici. »

Après avoir fouillé de fond en comble le domicile, les forces de l’ordre l’ont trouvé et emmené. « Le président a été emmené, maintenu par deux éléments cagoulés », a précisé cette source. L’un des portails de la villa a été endommagé par un coup de feu. Une porte menant à la salle de sport a également été enfoncée et ses débris jonchaient le sol.

« Le régime actuel déclare qu’on ne lui a pas demandé son avis et qu’il n’est pas au courant du retour au pays de l’ancien président Marc Ravalomanana », a déclaré, peu de temps avant l’arrestation, le directeur de cabinet du président Hery Rajaonarimampianina.

(Avec AFP)

Source : JA

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge