Mahadras : Qu’est ce qui fait courir les « islamistes » ?

qui faitLa vague de fausse ferveur qui secoue de temps en temps nos amis « islamistes » mérite bien d’être analysée. Ils créent à chaque période un événement ou exagèrent à outrance une rumeur, et les voilà sur leurs grands chevaux, jurant de découdre avec les autorités et avec les « laïcs » qui se cacheraient au sein de l’élite.
Il y a quelque temps ils avaient mobilisé le peuple entier contre une profanation du Coran qui s’avéra être tout à fait factice. On vit des centaines voire des milliers de gens défiler contre des « profanateurs » qu’ils ne désignaient pas. En réalité les « islamistes » rêvaient d’un « printemps » bien à eux qui leur offrirait le pouvoir.
Il y a quelques jours on vit certains de leurs dirigeants et de leurs « ulémas » jurer qu’ils étaient prêts à mourir pour défendre les « »mahadras » qu’ils accusaient le pouvoir de vouloir fermer. Et ils crièrent sur tous les toits que c’était là l’enseignement du Coran qu’on voulait interdire et qu’ils étaient prêts à mourir pour défendre la parole divine.
Du coup nous avons eu peur, car nous ne comprenions pas pourquoi ces gens si riches voulaient quitter leurs villas, leurs entreprises charitables qui rapportent tant, leurs contrats alléchants, leurs relations internationales et l’espèce d’aura qu’ils possèdent chez certains esprits mineurs.
Surtout que la cause de leur colère s’est avérée vite complètement infondée : 3 ou 4 écoles coraniques qui avaient été suspendues car n’ayant pas encore obtenu d’autorisation administrative. Quand on sait que des centaines d’écoles d’enseignement coraniques existent dans le pays !
Seulement, on n’a vite compris l’espèce de chantage qu’exercent ces gens : si vous touchez à nos intérêts nous appellerons à la révolte « islamique » Ce n’est point l’Islam qui les fait courir, c’est une énorme machine mercantile qui fait vivre des centaines de gens et qui a beaucoup enrichi quelques uns, une manne qui vient souvent du Golfe mais qui est fructifiée, multipliée ici : des boutiques, de grandes surfaces, des voitures de transport, des terrains, des villas, des hôtels, tout un commerce.
Ces messieurs ne badinent pas avec leurs intérêts, et ils savent les protéger. Ils ont pour cela un parti politique et des médias à leur solde.

Mohamed Feily dit Antar

Source : Mohamed Feily dit Antar

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge