Maigre bac 2016!.. et la farce continue pour 2016-2017

Bac 2016 en MauritanieJeudi 4 août, le ministère de l’éducation mauritanien a publié les résultats de la session complémentaire du baccalauréat 2016, toutes filières confondues. Contrairement à la première session, cette fois, le taux de réussite est très élevé : sur les 2891 candidats autorisés à participer à la session complémentaire, 2413 sont déclarés admis, soit un taux de réussite de 83.46%.

Rappelons que la première session avait permis à seulement 2667 des 45026 candidats d’obtenir ce diplôme, ce qui représente un taux de réussite très maigre: 5.92%.

On est bien en droit de se demander ce qui s’est passé entre les deux sessions pour qu’on passe d’un taux de réussite de moins de 6% à plus de 83% ? Comment nos candidats ont-ils réussi pendant un mois ce que 9 mois de labeur n’ont pas permis de réaliser?

A la publication des résultats de la première session, je me suis amusé à les trier à travers le filtre de la feuille Excel qui a porté les résultats publiés certains sites web locaux, afin de ressortir les résultats au niveau de chaque wilaya, le taux de réussite général, le taux de réussite au public et au privé, le taux de réussite par filière et par wilaya. Un ensemble de questions qui permettent de se faire une idée de la performance des uns et des autres au terme de cette année scolaire 2015-2016.

J’attendais les résultats de la session complémentaire pour faire une lecture des résultats définitifs, mais l’écart trop important entre les taux de réussite des deux sessions, m’a décidé à me contenter des résultats de la première session, qui me semblent plus crédibles.

Mon attention a été d’abord retenue par le fort taux de candidats privés et libres: sur les 45026 candidats, 30224 sont libres (candidats libres) ou privés (présentés par des écoles privées), soit un taux de 67.13%, tandis que 14802 candidats seulement viennent de l’enseignement public, soit un taux de 32.87%. Ces chiffres reflètent le manque de confiance en notre enseignement public.

Sentiment bien justifié. En effet, sur les 2667 admis en première session, 1835 sont des candidats privés ou libres, soit 68.80%, alors que seulement 832 admis à cette session sont présentés par l’école publique, soit un taux de 31.20%. Aussi, si parmi les 30224 candidats présentés en dehors des établissements publics, 16387 sont des candidats libres et n’ont enregistré que 399 admis en première session, soit un taux d’admis de 2.43%, les 13837 autres candidats non officiels sont issus des écoles privées, eux, par contre ont fait 1436 admis à cette session, un taux de 10.37%. Une performance qui, bien que piètre, surtout si l’on sait que certaines écoles privées n’acceptent de présenter que des candidats présélectionnés, est quand même bien meilleure que celle de l’école publique. Car l’enseignement public n’a enregistré en première session que 832 admis sur 14802 candidats, soit un taux de réussite de 5,62%.

Le classement par wilaya

Ce classement montre que les trois wilayas de Nouakchott ont fourni 27506 des candidats, soit 61.1%, suivies par les wilayas du Trarza : 4613 candidats (10.24%) et Dakhlet Nouadhibou: 2657 candidats (5.90%). Les autres wilayas ont présenté chacune moins de 4% des candidats. Les wilayas qui ont présenté le moins de candidats sont l’Inchiri : 339 candidats (0.75%), le Tagant : 513 (1.14%), leGuidimagha: 555 (1.23%),…

Les meilleurs taux de réussite en première session sont enregistrés dans les wilayas du Tiris Zemour : 11,3% (79 admis sur 700 candidats), Nouakchott-Ouest: 9.91% (844 admis sur 8518 candidats), l’Assaba: 7.85% (136 admis sur 1732 candidats).

Les taux de réussite les plus faibles sont enregistrés dans les wilayas duGuidimagha : 1.44% (8 admis sur 555 candidats), le Brakna : 3.4% (49 admis sur 1440 candidats), l’Adrar : 4.03% (28 admis sur 695 candidats), Nouakchott Nord : 4.11% (387 admis sur 9421 candidats).

Les candidats dans ces dernières wilayas sont-ils moins intelligents que ceux des autres wilayas? J’en doute. A méditer, en particulier par les parents d’élèves dans ces wilayas.

Le classement par série et par wilaya

Ce classement montre les résultats suivants :

Bac C (Mathématiques)

Candidats : 3418, soit 7.59% de l’ensemble des candidats au bac 2016. Admis : 18.13% (620 admis sur 3418).

Le meilleur taux de réussite au bac C est enregistré au Hodh ech charqi : 30.95% (13 admis sur 42 candidats), suivi du Tiris Zemmour : 30.50% (43 admis sur 141 candidats) et le Tagant : 25% (7 admis sur 28 candidats). Les plus faibles résultats sont enregistrés au Brakna et à Nouakchott Nord qui n’ont même pas présenté de candidats, précédés par le Guidimagha : un seul admis sur 23 candidats.

Généralement, dans notre système éducatif, après la 4e année de l’enseignement secondaire, les élèves les plus brillants sont orientés en 5e C. Apparemment, aucun des élèves du Brakna et de Nouakchott Nord n’a mérité cette orientation.

Bac D (Sciences naturelles)

22888 candidats, soit 50.83% de l’ensemble des candidats au bac de cette année. Admis : 5.41% (1239 admis sur 22888).

Les meilleurs taux de réussite sont obtenus par les wilayas de l’Assaba : 10.8% (80 admis sur 738 candidats), Nouakchott Ouest: 9.18% (439 admis sur 4782 candidats), la wilaya du Tiris Zemour : 7.17% (32 admis sur 446 candidats). Les résultats les plus faibles sont enregistrés dans les wilayas du Guidimagha : 1.5% (5 admis sur 334 candidats), l’Inchiri : 2.26% (32 admis sur 442 candidats) etDakhlet Nouadhibou : 3.47% (46 admis sur 1326 candidats).

Baccalauréat LO et LM: (lettres originelles et modernes)

Candidats : 18720, soit 41.58% de l’ensemble des candidats au bac 2016. Admis : 4.31% (808 admis sur 13431 candidats).

Les meilleurs taux de réussite sont dans les wilayas de Dakhlet Nouadhibou : 8.13% (68 admis sur 836 candidats), Hodh el Gharbi : 6.31% (71 admis sur 1125 candidats), Assaba : 5.35% (49 admis sur 916 candidats).

Les résultats les plus faibles reviennent au Guidimagha: 1.01% (2 admis sur 198 candidats), Adrar : 1.81% (5 admis sur 276 candidats), Tagant : 2.66%, (8 admis sur 301 candidats), Brakna : 2.67% (15 admis sur 562 candidats).

Des résultats catastrophiques

Le taux de réussite au bac 2016 toutes sessions et toutes séries confondues est de 11.28%. Un résultat catastrophique ! Et chaque année, c’est le même mouvement de régression, la même chute, de 1974 à nos jours, indiquent les statistiques du bac du site web du ministère de l’éducation nationale: 1974 : 58.25%, 1980 : 56.02%, 1995 : 22.61%, 2010 : 21.04%, 2011 : 17.97%, 2013 : 16.08%, 2015 : 13.17%, et 2016 : 11.28% d’admis au baccalauréat…..

Des résultats honteux qui ne suscitent étrangement aucune réaction

C’est un résultat honteux! Un résultat qui n’émeut étrangement jamais personne, qui ne suscite aucune réaction. Personne ! Nulle part ! Rien ! Aucun ne se sent responsable.

Pire ! L’un de nos diplomates tente de nous faire croire que les 6% représentent 30%, en affirmant: « Le taux de réussite de 6% est un taux exact mais il n’est pas véridique, parce que nous avons opté pour la politique de la quantité, du primaire au secondaire, sans filtre, tout le monde passe jusqu’au lycée. Au collège seulement 40% réussissent à franchir l’examen, néanmoins 100% (tout le monde) continuent à passer jusqu’au baccalauréat. Donc si nous avions permis aux 40% seulement qui ont franchi le BEPC de participer au baccalauréat, nous aurions constaté que ce taux est en fait de 30%, ce qui équivaut au taux de réussite moyen au baccalauréat dans la sous-région. »

Que nenni! Il suffit de jeter un coup d’œil aux résultats du BEPC de cette année pour réfuter ces allégations. En effet, les candidats à ce diplôme cette année sont au nombre de 51581 dont 13865 l’ont obtenu, soit un taux de réussite de 26,88%, et non 100% comme prétendu. Il est vrai que les repêchés (les admis qui ont obtenu une moyenne inférieure à 10) font 10426, c’est-à-dire 75,20% des admis au BEPC 2016.

C’est ce qui est arrivé, mutatis mutandis, au baccalauréat. Là, les repêchés (qui ont obtenu le baccalauréat cette année après avoir totalisé une moyenne inférieure à 10 leur permettant de participer à la session complémentaire) sont au nombre de 2413 soit un taux de 47,5% des bacheliers 2016.

Donc notre taux de réussite est, malheureusement, bien égal à lui-même. C’est bel et bien le taux exact et «véridique», et qui reflète «véridiquement» la réalité de notre système éducatif.

Et ce système n’a pas besoin de plus de comédie. Ni de faire semblant. Nous avons trop fait semblant pendant les dernières décennies, et, visiblement, on va continuer à faire semblant pour ouvrir une nouvelle année scolaire 2016-2017, dans les mêmes conditions : les parents vont faire semblant d’envoyer chaque 8 heures leur progéniture à l’école, le ministre va continuer à faire semblant, à jouer au ministre de l’Education Nationale, et tous les autres membres de l’orchestre continueront à jouer, pour qu’en juillet 2017, nous restions aux alentours de la barre des 10%.

Sources :

- http://www.saharamedias.net/

- http://www.education.gov.mr/

- http://www.aljazeera.net/

22/08/2016

Source : Sidi Idoumou BOUDIDE

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge