Malgré l’alerte relevée à Genève, les Suisses ne cèdent pas à la peur

Nations uniesAprès le relèvement du niveau d’alerte attentats à Genève, la presse suisse s’interroge sur le profil des six individus recherchés pour leur proximité supposée avec l’organisation Etat islamique. Vendredi, deux hommes d’origine syrienne ont été arrêtés. Mais dans les rues, rien ne laisse penser à une menace imminente.

, pas de consignes spéciales pour le personnel. Quelques patrouilles de policiers, mais ils se font à peine remarquer, juge Sonia qui travaille sur place. « Je ne peux pas dire que j’en ai moins vu cet après-midi, c’est peut-être juste que j’ai moins fait attention parce j’étais plus inquiète ce matin… Du coup, ce matin j’ai fait attention, explique-t-elle. Mais je sais qu’il y en a en civil et c’est juste que je fais moins gaffe, je pense. »

Le dispositif est jugé à la hauteur de la menace, plutôt floue jusqu’ici. C’est donc l’incrédulité ou l’insouciance qui dominent dans les réactions, même chez ceux qui fréquentent le quartier des Nations unies où les gardes ont leurs mitraillettes bien en vue.

« On ne s’est jamais confronté vraiment à ce genre de situation. Peut-être que ça suffit pour dissuader les assaillants d’agir », réagit un homme.

Pragmatisme suisse

« Nous sommes à Genève, c’est la Suisse ! Si nous ne pouvons pas nous sentir en sécurité en Suisse, où peut-on se sentir en sécurité dans le monde ? » Sourit une habitante.

Mais c’est finalement Urs qui résume le mieux l’état d’esprit. Genevois depuis 30 ans, il se veut pragmatique. « A mon avis, ce serait dangereux de prendre des mesures. En fait, on donnerait raison à tous ces extrémistes, estime-t-il. Et puis on ne peut plus vivre, c’est ridicule. »

Et d’ailleurs, Genève pense déjà à la Fête de l’Escalade, un événement très populaire qui doit se tenir ce dimanche, sous une surveillance renforcée.

Deux hommes arrêtés

Deux hommes d’origine syrienne ont été interpellés vendredi, et des traces d’explosifs ont été trouvées dans leur voiture, a annoncé la télévision publique suisse RTS.

Quatre hommes sont activement recherchés à Genève depuis mercredi à la suite d’informations fournies par un service de renseignement étranger. Ces quatre suspects, dont la photo a été diffusée par des médias suisses, seraient liés au groupe Etat islamique.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge