Mali: A Gao, le gouverneur de Kidal explique comment la capitale des Ifoghas a échappé à Bamako

A GaoA Gao, la plus grande ville du nord du Mali, où il était en tournée de sensibilisation pour la réconciliation, la semaine dernière, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation Abdoulaye Idrissa Maïga, a entendu les gouverneurs des différentes régions qui ont partagé avec lui les difficultés auxquelles sont confrontées leurs localités respectives. Les maux évoqués ont pour nom : l’insécurité qui engendre l’absence de l’Etat à tout point de vue (administration, la justice et des moyens de transports et de matériels didactiques indispensables pour la réussite de leur mission).
Selon le gouverneur de Kidal, après les évènements de 2012 qui ont vu les bâtiments administratifs de la région de Kidal Rechercher Kidal subir d’importants dégâts matériels, l’administration avait amorcé son retour en juillet 2013 à la faveur de la signature de l’Accords préliminaire de Ouagadougou. « Le gouvernement et les partenaires avaient mis en œuvre le Programme d’urgence de développement des régions du nord qui consacrait une bonne partie de son financement à la réhabilitation et à la reconstruction des bâtiments publics. C’est ainsi que la région de Kidal Rechercher Kidal a bénéficié d’une enveloppe financière de 2,7 milliards de F CFA qui a permis dans un premier temps la réhabilitation de 6 bâtiments dont la résidence du Gouverneur et les logements des membres de son cabinet et des responsables des services financiers », a expliqué le gouverneur de Kidal, Adama Kamissoko, rapporte le quotidien malien Le Républicain dont l’envoyé spécial était sur place à Gao.
Le Gouverneur de Kidal Rechercher Kidal trouve malheureux que tous ces efforts et toutes ces ressources aient été anéantis par les évènements de mai 2014, [une visite de l’ancien Premier ministre Moussa Mara a provoqué des affrontements sanglants le 17 mai entre rebelles et armée malienne, et une « guerre » le 21 mai, occasionnant de nombreuses pertes en vies humaines et des dégâts matériels, et l’occupation de toute la région de Kidal Rechercher Kidal et certaines localités des régions de Tombouctou et Gao].
Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, s’est dit conscient des affres que vivent, aujourd’hui, les populations de Kidal Rechercher Kidal à cause de l’absence de l’administration. « Tout est en retard à Kidal, même si certains de nos compatriotes à Kidal Rechercher Kidal n’ont pas compris l’urgence à parapher l’accord d’Alger, nous restons confiants », a dit Abdoulaye Idrissa Maïga.

Source: Koaci.Com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge