Mali: attentat-suicide contre une base de l’ONU

000_Par8145289_0Trois civils ont été tués dans l’attaque-suicide perpétrée ce mercredi dans le nord du Mali contre un camp de casques bleus. On compte également seize blessés, dont neuf soldats onusiens. A Alger, les représentants des groupes rebelles doivent tenter de discuter avec la médiation internationale et expliquer pourquoi ils continuent de rejeter l’accord de paix qui leur est proposé.

Il est un peu plus de 11h30, ce mercredi matin, lorsqu’un véhicule se met à rouler à toute vitesse en direction du camp des casques bleus d’Ansongo, dans la région de Gao, dans le nord du Mali.

Pour l’empêcher de pénétrer dans le camp, les soldats de la force onusienne ouvrent le feu. C’est alors que le kamikaze embarqué à bord du véhicule se fait exploser. Bilan : trois civils tués et sept blessés. Neuf casques bleus sont également blessés, dont deux gravement. Tous ont été évacués en direction de l’hôpital de Sévaré.

Plus au nord, dans la région de Kidal, c’est un autre civil qui a été tué aujourd’hui. Un commerçant dont la moto a roulé sur un engin explosif non identifié, a priori un genre de mine. L’incident s’est produit à 23 kilomètres à l’est d’Aguelhoc, sur la route de Tigharghar.

Enfin, à Boni, dans la région de Mopti, ce sont trois soldats de l’armée malienne qui ont été blessés, dont un gravement, lorsque leur véhicule a, lui aussi, roulé sur un explosif.

Source: Rfi

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge