MALI : François Hollande téléphone au capitaine Sanogo


L’information nous était parvenu depuis jeudi soir mais elle nous a été confirmée ce samedi matin à Bamako par plusieurs sources proches du capitaine Sanogo.
Au lendemain du coup d’accélérateur diplomatique à New York impulsé par François Hollande, alors que les forces françaises se préparent au Burkina Faso et au Tchad, KOACI.COM apprend que, par l’intermédiaire de Cheick Modibo Diarra, le président Français a eu un échange téléphonique avec le capitaine Amadou Haya Sanogo, chef de l’armée malienne et plus largement, homme fort de Bamako.

Des peu d’informations reçues pour l’heure, le sujet de l’intervention conjointe sous couvert de l’Onu, dont l’attente du feu vert tient en haleine nombre de chambres diplomatiques, avec l’armée malienne pour chasser les islamistes et le déblocage des armes retenues, sur ordre de la Cedeao, dans les ports notamment de Conakry en Guinée, auraient été abordés.

Rappelons, que de concert avec la position diplomatique française sur le dossier du Nord Mali, à la tribune de l’Onu à New York, Cheick Modibo Diarra avait annoncé le désir d’une intervention multilatérale pour « aider l’armée malienne » à chasser les islamistes en vue du retour à l’intégrité territoriale totale et sécurisée du pays.

Sur un autre dossier, le « chef du Mali » a été interpellé tel un président pour régler le différent policier, survenu après des décisions « administratives » de promotion. Sanogo a annoncé, à la grande satisfaction des policiers qui manifestaient leur colère ces derniers jours à Bamako en criant au scandale de voir notamment des sergent promu subitement commissaire, que le décret de promotions sera tout simplement suspendu.

IB

Source : Koaci


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge