Mali: IKB le nouveau locataire de Koulouba

IBK-rimweb.net

Au Mali, le palais de Koulouba s’apprête à recevoir son nouveau locataire : à savoir Ibrahim Boubacar Keita alias IBK investi ce 4septembre comme président de la république.

Ibrahim Boubacar Keïta Président du RPM (Rassemblement Pour le Mali) élu avec 77,6 % des voix contre 22,4 % pour Soumaila Cissé devient donc le nouvel homme fort du Mali en pleine phase de réconciliation. Un sujet qui était d’ailleurs le thème de campagne du nouveau président malien comme il le disait ainsi « Je ramènerai la paix et la sécurité. Je renouerai le dialogue entre tous les fils de notre Nation », martelait-t-il lors de la campagne se souvient le site : www.metronews.fr

Militant de l’ADEMA-PASJ,  Ex-ministre des Affaires Etrangères, Ex-Premier ministre (1994-2000) puis Président l’Assemblée nationale, IBK passionné de karaté, de lecture et de voyage hérite d’une république en convalescence après une crise politico-militaire de 18mois. Considéré comme « un vieux routier de la vie politique malienne », Ibrahim B.K  actuellement âgé de 68ans a la réputation d’être un homme à poigne. Pour ses militants, il est « l’homme de la situation » qu’il faut aujourd’hui à la tête des maliens qui viennent de traverser une crise multidimensionnelle ayant aboutie à la tenue de l’élection présidentielle du 28 juillet (1er tour) et 11 août (2e tour) .

Surnommé le Kankeletigui (l’homme qui n’a qu’une parole ») par ses partisans IBK est natif de Koutiala dans la sud du pays. Il n’hésitait pas à afficher son patriotisme en ces termes « le Mali, je le porte en moi » rapporte le Monde dans un article datant de juillet intitulé : Mali : « IBK », le nouvel homme fort (http://www.lemonde.fr).

La conquête du fauteuil présidentiel :

Depuis qu’il a été écarté en 2000 de l’investiture de son parti(l’ADEMA-PASJ) pour la présidentielle, IBK créée son propre parti RPM et nourrit le rêve de gagner Koulouba un jour. Après avoir tenté deux fois de briguer la magistrature suprême sans succès (2002 et 2007) , il met en place une campagne « orchestrée par l’agence Havas et Voodoo pour mener ce qui est considéré par les observateurs comme son « dernier combat » à savoir la conquête de Koulouba. Un rêve devenu réalité ce 11aout à l’issu du 2er tour de la présidentielle qui l’opposa à l’enfant de Nianfunké « Soumaila Cisse » qui entend jouer  le rôle de chef d’opposition face au régime d’IBK.

Un IBK qui dit être « soutenu par larmée malienne dans son intégralité », affirmait-t-il lors de la course pour la conquête de Koulouba à travers les colonnes du site : (http://www.lemonde.fr).

Le défi de tenir les promesses de campagnes

Après les promesses de campagne place maintenant à la réalité dure du pouvoir. Il revient au natif de Koutiala de relancer l’économie du pays, de satisfaire les attentes prioritaires de ses concitoyens, d’offrir l’emploi à la jeunesse mais de  trouver une solution définitive aux revendications des populations du nord du pays.

A l’occasion de la prestation de serment d’IBK, l’Organisation des Sociétés Civiles de l’Azawad en Mauritanie dans une déclaration qui nous est parvenue plaide pour « un dialogue inclusif ». Une revendication ainsi formulée : « Le nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, prête serment, ce mercredi 04 septembre 2013, c’est une date symbolique pour notre pays déchiré par une crise sans précédent. Ainsi, c’est l’occasion appropriée pour « l’Organisation des Sociétés Civiles de l’Azawad » de communiquer, de nouveau, sur sa vision politique, pour l’avenir du pays, particulièrement pour le Nord-Mali. Un appel intitulé «  déclaration de l’OSCA, relative, à l’investiture du nouveau chef de l’état et au dialogue inclusif prévu pour réconcilier les maliens ».

Il est l’heure donc pour Ibrahim Boubacar Keita, de se mettre au travail pour répondre aux attentes pressantes des maliens lui dont le slogan était: « le Mali d’abord ».

Awa Seydou Traoré

Rimweb

 

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind