Mali: qui est Baba Ould Cheikh, le maire de Tarkint arrêté dans la région de Gao?

Au Mali, un gros bonnet a été interpellé mercredi 10 avril au nord de la ville de Gao. L’armée malienne a en effet mis la main sur Baba Ould Cheikh, maire de Tarkint, personnalité incontournable de la région, soupçonné d’être un parrain du Mujao et un trafiquant de drogue notoire.

AVION COCAINE MALIA Gao, tout le monde n’a pas forcément été surpris par l’arrestation de Baba Ould Cheikh. « Ce monsieur, on le voit en train de ne rien faire, mais il a quand même une richesse inestimable à Gao. Son château ? un truc de milliards ! Dans l’intérêt de Gao, le transport, le pétrole… il est versé dans tout », raconte un habitant.

Baba Ould Cheikh a été cueilli avec quatre autres personnes dans le campement d’Almoustarat, près de Tarkint, localité du Nord dont il est maire. Ce fut une opération conjointe de l’armée française et de l’armée malienne. Selon nos informations, c’est d’ailleurs grâce à du renseignement français que cette interpellation « surprise » a eu lieu.

Grosse commission

Lui et ses acolytes devaient être remis à la justice à Bamako dans la foulée. Baba Ould Cheikh tombe sous le coup d’un mandat d’arrêt lancé en février dernier par un juge d’instruction malien contre une longue liste de responsables de groupes armés, groupes terroristes et trafiquants de drogue.

Agé d’une quarantaine d’années, celui que les diplomates en poste à Bamako appelaient par ses initiales, « BOC », a fréquenté l’école primaire de Tarkint. Jeune, il était taciturne. Homme d’affaires, plutôt court de taille, on n’entendra véritablement parler de lui qu’en 2003, lors de l’affaire d’une partie des otages européens enlevés en Algérie et libérés en territoire malien.

Il était membre de la cellule de négociations. Par la suite, il a d’ailleurs enchaîné les négociations avec les jihadistes pour le même objectif : libérer des otages européens. Au passage, il touche de grosses commissions même s’il s’en défend.

Un avion bourré de cocaïne

Novembre 2009, éclate l’affaire de l’avion bourré de cocaïne qui termine sa course dans le désert malien. Les services de sécurité du Mali convoquent Baba Ould Cheikh, l’écoutent sur ce dossier. Il clame son innocence et sera libéré. Les soupçons ne se dissipent pas.

Voilà aujourd’hui la justice malienne à nouveau à ses trousses pour la même histoire. Mais l’un de ses proches a déjà prévenu : « Attention, Baba Ould Cheikh a de quoi faire sauter au moins deux fois une République ».


LE POINT SUR L’OPERATION SERVAL A GAO

Un millier de militaires français ont été mobilisés à l’est de Gao, notamment pour fouiller l’oued d’Inaïs. L’opération, appellée « Opération Gustav », a duré six jours et devait se terminer jeudi 11 avril dans la soirée. De nombreuses caches d’armes ont été découvertes mais les jihadistes sont restés introuvables.

Thierry Burkhard

Porte-parole de l’Etat-major des Armées

La priorité c’est de neutraliser les groupes terroristes si certains se dévoilent, mais c’est aussi établir un contact avec la population pour recueillir du renseignement et c’est ce qui s’est fait puisque la population locale a collaboré.

12/04/2013

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind