Mali : Une démonstration de force est envisageable,

Certains pays sur le continent africain seraient prêts à participer à cette force d’intervention en fournissant des troupes. La Côte d’Ivoire a d’ores et déjà identifié 900 soldats. Le Sénégal est disposé à aligner une compagnie, soit 150 hommes, ainsi qu’un état-major de bataillon. Le Niger, dont les forces armées connaissent bien la région, s’engage à fournir 600 soldats, prélevés sur les forces positionnées à la frontière avec le Mali. On peut compter sur une importante participation du Nigeria. L’Algérie a subi les conséquences des troubles dans le nord du Mali, avec l’attentat à Tamanrasset en mars, et la prise d’otage de sept diplomates à Gao en avril. On attend donc la décision du futur gouvernement. Le savoir faire des soldats tchadiens au Sahel pourrait être utile. Mais le président Idriss Deby Itno, approché début il y a quelques semaines, avait dit qu’il avait fort à faire avec le rebelle tchadien Babba Laddé en Centrafrique. En Mauritanie, la décision politique semble t-il n’a pas été prise. Les soldats mauritaniens, en pointe dans la lutte contre le terrorisme, sont déjà intervenus à deux reprises au Mali, et les GSI, les groupes spéciaux d’intervention, sont déjà à la frontière.

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind