Marche contre l’amputation du doigt d’une étudiante

La colère a monté chez les étudiants qui ont marché, ce dimanche de l’Université de Nouakchott au Centre Hospitalier National »de Nouakchott (CHN), pour protester contre l’amputation chirurgicale du doigt d’une étudiante » dans une négligence totale des médecins au CHN », selon les manifestants qui se sont confiés à la rédaction

etudiant-rahmae amputerRahma Mint Amar, étudiante en quatrième année à la faculté des Sciences juridiques souffrait de panaris à l’index droit. Elle a été orientée, le 24 février dernier, vers le Centre Hospitalier National. Et « le médecin en charge d’elle lui a amputé le doigt infecté sans analyse préalable ni prendre les précautions nécessaires à l’opération« .

« De retour, quelques jours après, au CHN, avec une main enflée, Elle était renvoyée d’un médecin à un autre. Aucun médecin ou infirmier n’a  voulu prendre la responsabilité de lui poursuivre le traitement. Un infirmier a encore refusé de lui enlever complètement le pansement », ont déploré les marcheurs.

L’étudiante a été « donc contrainte » d’aller à une clinque privée de Nouakchott. , « les médecins lui ont fait comprendre que son doigt été amputé dans une négligence totale ».

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind