Marche De L’opposition Guinéenne : Quatre Morts Dont Un Policier

guinée-blessésQuatre morts, dont un policier, ont été enregistrés après la marche de l’opposition guinéenne de jeudi dernier, qui a connu des rebondissements le jour suivant à Conakry, la capitale, a appris APA samedi de bonnes sources.

 

Souleymane Chérif Diallo, 18 ans, est le premier à décéder, à la suite de balles reçues au bas-ventre et à la cuisse, selon des témoins.

 

La deuxième victime, par balles aussi, est un adolescent de moins de 14 ans. Il a succombé à ses blessures sur la route de l’hôpital Donka, selon des témoins.

 

Ces deux victimes ont été tuées au cours des nouveaux heurts enregistrés vendredi dans la périphérie de Conakry entre les forces de l’ordre et des manifestants.

 

Ces heurts ont éclaté, alors que l’opposition n’avait pas prévu une journée ville morte comme elle en a l’habitude après chacune de ses marches.

 

Outre ces deux décès, deux autres personnes blessées jeudi pendant la marche de l’opposition guinéenne, ont succombé de leurs blessures le lendemain.

 

La première victime s’appelle Mamady Camara, un partisan du pouvoir, mécanicien de son état. Il a été pris à partie par une foule surexcitée jeudi soir à Wanindara dans les périphéries de Conakry, selon des proches du pouvoir.

 

L’autre victime est un policier grièvement blessé, lors de la marche des opposants.

 

Ce policier faisait partie des cinq membres des forces de l’ordre et de sécurité blessés. L’un d’eux avait d’ailleurs été poignardé, selon le pouvoir.

 

L’opposition guinéenne avait prévu des funérailles grandioses vendredi pour son partisan tué par balles lors de la précédente marche mais le gouvernement a refusé de livrer le corps.

Source : Apanews

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge