Marche des harratines contre l’esclavage et pour la liberté :En dépit de l’hostilité de certains, Biram s’est rendu à Tijikja.


Tijikja a accueilli, ce vendredi1 er mars, la Marche des harratines contre l’esclavage et pour la liberté sous une forte tension. Depuis quelques jours, le climat est délétère dans la capitale du Tagant.

Sous l’impulsion de certaines organisations déclarant combattre l’extrémisme, de certains imams de mosquée et d’une partie des habitants de la ville, Biram Dah Abeïd et son organisation avaient été déclarés «personna non grata ». Les autorités régionales (gouverneur, préfet et les responsables des services sécuritaires locales) avaient été saisies par les protestataires pour interdire la manifestation que l’organisation abolitionniste compte organiser. Ce lobby s’était élevé contre la venue de Biram appelant du coup les habitants de la cité à un mot d’ordre de boycott général. Occasion saisie par un groupe de jeunes et de cadres haratines pour contrer les velléités des anti abolitionnistes avant de manifester leur volonté d’accueillir à bras ouverts la Marche des harratines contre l’esclavage et pour la liberté. C’est ainsi que le dirigeant abolitionniste se décida contre toute attente, de se lancer plutôt que prévu à l’assaut du Tagant, auparavant choisi comme dernière étape de cette marche.

Accueilli à l’entrée de la ville par des cadres haratines dont l’ancien maire de la ville et des sympathisants de IRA, Biram Dah Abeïd et son cortège sillonneront, au cours d’un défilé motorisé, la ville de long en large. C’était une manière de tâter le terrain et surtout de mesurer le degré de popularité et de mobilisation de ses partisans. Le passage de la caravane a suscité certains grincements de dents au sein des marchés où certaines populations ont manifesté leur réprobation contre la venue des abolitionnistes et niant du coup l’existence de l’esclavage. On a frôlé l’affrontement dans certains cas. Le comité de la paix de IRA, qui effectue un travail remarquable tout au long de cette caravane, a dû repousser certains individus qui voulaient en découdre avec les militants abolitionnistes.

THIAM Mamadou

Envoyé Spécial à Tijikja


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Commentaires

  1. Anonyme a écrit:

    haratins rester soit uni

  2. lui a écrit:

    chers haratins rester uni c’est votre force

  3. setesima a écrit:

    ils vainquerons un jour

  4. FORTE a écrit:

    UN JOUR VIENDRA

Exprimez vous!

CommentLuv badge