Marche des harratines contre l’esclavage et pour la liberté : Vaste mobilisation au profit de IRA.

La Marche des harratines contre l’esclavage et pour la liberté sillone, depuis le mercredi dernier les villes d’Atar et de Zouérate.Prétexte choisie par le président de IRA Mauritanie, Biram Dah Abeïd de fustiger aussi bien  à Atar qu’à Zouérate,devant des foules des grands jours, la campagne d’intoxication et de dénigrement orchestrée par des groupes dominants et esclavagistes qui n’ont pas eu l’effet escompté.

« Ceci prouve que IRA a changé la donne idéologique et politico-social dans le pays et que pour vaincre IRA et son président, il va falloir que les groupes dominants puissent changer de stratégie et de tactique ». Sous les tonnerres d’applaudissements de sympathisants surchauffés venus acclamer leur leader, Biram a qualifié de « mensongers et de particulièrement dangereuses les accusations véhiculées par certains milieux sur ses intentions de vouloir brûler le coran. » Selon Biram, ces accusations d’apostasie et d’adversité à l’islam charriées par l’ancien soutien Ahmedou Habiboullah dit Elmehdy ne peuvent coller à l’image que se font les populations du mouvement abolitionniste et de son leader. « Car IRA , explique-t-il, s’est adossée sur l’islam originel, le coran et la sunna pour reconquérir les droits à la liberté, à l’égalité et à la justice spoliée par les groupes dominants esclavagistes et racistes qui se fondent sur des livres négriers ouverts injustement et illégalement par la sacralité de l’islam ».

Le développement de cette attitude négationniste appelle, affirme Biram Dah Abeïd «  à une intervention vigoureuse de l’Etat et de la classe mauritanienne responsable au sein de l’opinion. Depuis plusieurs mois, IRA, son président sont accusés  d’apostasie, d’atteinte à  la religion musulmane».

Envoyé spécial


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind