Maroc : 35 000 euros dérobés à des Mauritaniens (14.000.000 ouguiyas)

euro
Huit personnes ont été accusées de formation d’une bande criminelle, spécialisée dans le vol qualifié, avec des circonstances aggravantes et en possession de devises étrangères. Les accusés sont aussi soupçonnés de trafic de devises sans autorisation, non déclarées à l’entrée du territoire, en plus d’une accusation de résidence clandestine au Maroc. L’histoire a commencé avec l’arrestation de deux personnes, en compagnie de jeunes filles, âgées respectivement de 21 et 27 ans, en plus d’une mineure de 17 ans.

Cette opération a eu lieu lors d’une ronde d’une brigade motorisée, dont l’attention a été attirée par le comportement de quatre personnes, dont l’une s’est sauvée. Ce qui a amené les agents de police à demander du renfort, pour s’assurer de l’identification des interpelés. Après une fouille, il a été découvert un sac en plastique, qui contenait la somme de 200 000 DH, en plus d’un montant de l’ordre de 35 000 euros, ainsi que d’un ordinateur portable et 5 téléphones portables, une carte de recharge et une cagoule.

Après l’enquête menée par les éléments de l’arrondissement de permanence au sujet des trois personnes, ces dernières ont reconnu qu’il s’agissait du butin d’un vol commis au quartier « Loubila » à l’ancienne médina, en compagnie de leur complice qui a pris la fuite. Selon une source policière, les accusés ont reconnu avoir commis le vol avec préméditation, avec la complicité d’un habitant de l’immeuble où le vol a été perpétré. Cette personne a ouvert le garage, pour permettre aux voleurs de gravir les escaliers et d’arriver à l’appartement des victimes.

Ceci, en accord avec un citoyen mauritanien, qui a révélé le contenu de l’appartement à la bande. Suite à ces informations, les éléments de l’arrondissement de Moulay Youssef, qui étaient de permanence, et avec le renfort de la brigade de la Police judiciaire, se sont rendus sur les lieux du crime. Sur place, les policiers ont saisi une bande adhésive qui a été utilisée par les malfaiteurs, tout comme un sac en plastique. Ensuite, la police a arrêté le Mauritanien, âgé de 19 ans, ainsi que le voisin complice, âgé de 17 ans.
La police a ensuite contacté les victimes de ce vol, trois citoyens mauritaniens, qui ont confirmé que les malfaiteurs les ont menacés de mort.

Devant ces menaces, les propriétaires de l’appartement ont cédé aux voleurs. Les trois citoyens mauritaniens ont, ensuite, avoué qu’ils avaient introduit les devises, clandestinement via le poste frontière Bir Guendouz, dans le but d’acheter des voitures, avant de les revendre en Mauritanie, par le biais des intermédiaires. Mais les sommes n’auraient été en aucun cas, selon les victimes du vol, destinées à être utilisées à des fins criminelles.

Il s’est avéré également que l’une des victimes est un étudiant à Fès, alors qu’un deuxième est commerçant de pièces détachées de voitures, qu’il achète au Maroc, pour ensuite les revendre en Mauritanie. Il a avoué que les sommes qui lui ont été volés proviennent de son commerce de voitures et n’ont aucune provenance douteuse. Et après pointage, il s’est avéré que l’un d’eux est en résidence illégale. De source policière, on a appris que pour clore cette affaire, un avis de recherche a été lancé contre le fuyard Ali.

LE MATIN

 

Source : Maurisahel

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge