Maroc – Abderrafia Zouitene : « Notre nouvelle cible : les touristes subsahariens »

image173898-592x296Abderrafia Zouitene est Directeur général de l’Office national marocain du tourisme (ONMT).

Ex-directeur général adjoint de la Royal Air Maroc (RAM), dont il a piloté l’expansion subsaharienne,Abderrafia Zouitene a quitté la compagnie en septembre 2013 pour donner un nouveau souffle à l’Office national marocain du tourisme. Cet amoureux de Fès, qui dirige l’association organisatrice du Festival des musiques sacrées, était le grand invité de l’économie RFI-J.A.

« Il n’y a pas de désaffection des touristes à l’égard du Maroc. Le nombre d’entrées a progressé de 7 % en 2013 et de 2 % en 2014. Après les attentats en Tunisie et en France, la fréquentation n’a baissé que de 1 % en 2015. Et la diminution de 5 % de la clientèle française, marquée par ces événements tragiques, a été compensée par notre progression sur les marchés allemand et britannique. Nous sommes le pays le plus visité du continent, devant l’Afrique du Sud et l’Égypte. »

Notre objectif : que 40 % des voyageurs s’arrêtent au Maroc

« Avec l’accord Ciel ouvert, signé en 2006 avec l’UE, l’afflux des compagnies low cost au Maroc a poussé la RAM à se restructurer rapidement : elle a réduit de 40 % ses effectifs et mené une politique d’expansion en Afrique subsaharienne. En quatre ans, la compagnie y a ouvert une vingtaine de lignes. Reste que 80 % des voyageurs qui empruntent ses lignes depuis l’Europe vers le sud du Sahara ne font que transiter dans son hub de Casablanca, le deuxième au monde pour l’Afrique après Paris-Charles-de-Gaulle. Notre objectif : que 40 % des voyageurs s’y arrêtent. »

« Le nombre de touristes subsahariens demeure faible au Maroc, mais il y a un vrai potentiel en matière de tourisme médical, de shopping, de bien-être et de congrès, autant d’offres attrayantes pour les Sénégalais, Maliens, Ivoiriens et Gabonais. Nous voulons aussi développer un tourisme cultuel : des liens nous unissent à la confrérie tidjane, dont le fondateur est enterré à Fès et qui compte quelque 300 millions d’adeptes en Afrique de l’Ouest. Nous travaillons à l’instauration de vols directs à destination de Fès et à la création d’un tour-opérateur spécialisé. »

 Source: Jeuneafrique

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge