Maroc: le passage de migrants à Melilla marqué par des violences

2014-02-28T113315Z_1350513333_GM1EA2S1E5V01_RTRMADP_3_SPAIN_0Au Maroc, le passage en force, ce vendredi, de 214 migrants clandestins de la frontière de l’enclave espagnole de Melilla aurait été marqué par des scènes de violence. C’est du moins ce que rapportent des témoins et des associations marocaines d’aide aux migrants. Ils étaient environ 300 à avoir tenté leur chance, et ceux qui n’ont pas réussi à franchir les barbelés se seraient pour beaucoup retrouvés à l’hôpital.

Que se passe-t-il à la frontière de l’enclave espagnole de Melilla ? C’est la question que se posent- les responsables des associations d’aide aux migrants au Maroc.

Vendredi à l’aube, selon ces associations, l’assaut massif de clandestins a été marqué par une grande violence. En fin de journée, on dénombrait 35 blessés dans les hôpitaux de Nador, la ville marocaine qui jouxte Melilla, dont deux étaient dans un état grave, avec des blessures à la tête et à la colonne vertébrale.

Après plusieurs semaines de retenue, qui expliquerait la réussite de deux franchissements collectifs de la frontière la semaine dernière, la police marocaine aurait cette fois fait preuve de dureté. Inquiet, Hicham Rachidi, le directeur d’un groupement anti-raciste marocain, dénonce une « violence inutile ».

Il faut dire aussi que récemment les Subsahariens ont changé leur mode opératoire : désormais, ils se dispersent en petits groupes et lancent des pierres et des bouteilles sur les forces de l’ordre pour protéger leur assaut.

Selon l’un d’eux, c’est aussi par soulagement d’avoir échappé à cette violence que ceux qui ont réussi à passer en Espagne ont, selon les témoins, scandé des chants de joie en marchant vers leur centre de détention.

Source : Rfi

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge