Maroc: «Maroc Hebdo» présente ses excuses

Maroc HebdoDes excuses Rechercher excuses et un retrait Rechercher retrait des ventes. C’est ce qu’a annoncé hier en fin d’après-midi Mohamed Selhami, le directeur de la publication de « Maroc hebdo ».

Cette semaine, le magazine a créé une vive polémique avec un numéro sur la Une duquel figuraient deux hommes, au bord d’une piscine, sous le titre « Faut-il brûler les homos ? ». Dans un communiqué publié sur Facebook, Mohamed Selhami annonce qu’il a décidé de « retirer de la vente et de ses sites sur le net, cette édition ». Il présente également « ses excuses Rechercher excuses à tous les lecteurs qui ont pu être choqués par ce thème ».
Au Maroc, l’homosexualité est illégale et punie par la loi. Elle est passible de trois ans d’emprisonnement. Depuis plusieurs mois, le pays réfléchit à dépénaliser l’homosexualité, ce qui suscite un vif débat dans la société marocaine. L’hebdomadaire voulait prendre part au débat en défendant la « morale et les valeurs religieuses ».
Une « Une » homophobe qui a provoqué un vif tollé. Les réactions indignées se sont multipliées sur les réseaux sociaux, et notamment la page Facebook du magazine.
Ce n’est pas la première fois que « Maroc Hebdo » se fait remarquer pour ses manchettes douteuses. En 2012, le journal mettait en Une « Le péril noir » pour dénoncer l’arrivée massive de Subsahariens clandestins.

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge