Maroc : vaste opération de lutte contre la contrebande à la frontière avec la Mauritanie

Sud du MarocDepuis dimanche, les services sécuritaires marocains ont saisi près de 600 véhicules de contrebande à Gargarate, à la frontière avec la Mauritanie. Une opération de ratissage qui intervient sur fond de tensions entre Rabat et Nouakchott.

Les services de sécurité et de la Douane marocains ont mené, à partir de dimanche 14 août, des opérations d’ « assainissement » dans la région de Gargarate, au sud du Royaume, en vue de mettre fin aux activités de contrebande et de commerce illicite, indique, ce mardi 23 août, l’agence officielle MAP.

« Ces opérations, qui sont toujours en cours, ont permis l’évacuation de trois points de rassemblement de carrosseries de voitures et de camions d’occasion, comprenant plus de 600 voitures, souligne l’agence, assurant que la région a été assainie de toute forme de commerce illicite et de personnes qui le pratiquent ».

Les Marocains considèrent que ce poste douanier, situé à l’extrême sud du mur de la défense marocain, seul passage terrestre avec la Mauritanie, est devenu le foyer de toutes sortes de trafics (voitures volées, drogues, hydrocarbures…) sans parler du risque terroriste. En juillet, les services de la douane marocaine ont saisi dans cette zone quelque 485 téléphones portables et près de 765 kg de chira.

Le torchon brûle entre Rabat et Nouakchott

Si ces opérations de ratissage sont présentées par les Marocains comme faisant partie d’un dispositif d’assainissement normal dans cette région, elles interviennent sur fond de tensions entre Rabat et Nouakchott. Rien ne va plus entre les deux capitales depuis que le régime de Mohamed Ould Abdelaziz s’est départi de sa position de neutralité sur le Sahara, se rapprochant de la direction du Polisario.

Les derniers pourparlers avec ce dernier ont eu lieu le 12 août, date à laquelle le président mauritanien a reçu en audience M’hamed Khaddad, membre du secrétariat national du Front Polisario, ainsi que son coordinateur avec la Mission des Nations Unies pour le Sahara occidental (Minurso), venu lui remettre un message de Brahim Ghali, président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), au sujet de l’évolution du dossier du Sahara.

À Lagouira, bourgade quasi-déserte à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie, les militaires mauritaniens ont hissé le 29 juillet leur drapeau, un signe de provocation envers Rabat qui a toujours considéré cette zone comme faisant partie de son territoire.

Lagouira est un aspect sensible du dossier du Sahara. Officiellement marocaine depuis le départ des Espagnols, elle est contrôlée de facto par les Mauritaniens qui y ont érigé un camp militaire sans riposte de la part des Marocains.

Nadia Lamlili

Source: Jeune Afrique

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge