Maurichronique: Les fins de mois ministériels…


Aujourd’hui, c’est le 30 du mois, j’espère que vous avez perçu, tous, vos salaires, lance le président de la République, à ses ministres, au moment, où il s’installe sur son fauteuil présidentiel, muni de sa calculette et son gros sac de fin de mois, pour diriger le conseil hebdomadaire.
Tous ! Répondent-ils. Religieusement.
Le Premier des ministres, saisit un sac, le met sur la table et le pousse en direction de son président.
Ton salaire n’a pas été augmenté, à ce que je sache, s’exclame le président, partagé entre jubilation et consternation, au moment, où faisant défiler les billets de la monnaie nationale, il remarque une liasse de coupures de cinq cent euros. Il compte jusqu’à 10 mille euros, et s’adresse à son premier collaborateur, en attente d’une réponse justifiant cet heureux dépassement salarial :
Oui, Monsieur, en fait, oui, les dix mille euros concernent des arriérées relatives à une ancienne consultation que j’ai pilotée pour un bureau d’études belge. Mon salaire national n’a pas changé.
Le ministre des affaires économiques et du développement, tout poliment, se lève, fait sortir, en même temps, deux bourses de ses deux flancs. Et, les dépose, en inclinaison, devant son président, avant de revenir, subrepticement, à son siège. Et attend la fin du défilement des billets entre les doigts républicains.
Oui, Monsieur, Mon Président, la bourse en devises, pas celle, en ouguiyas,  qui contient l’intégralité de mon salaire mensuel, récapitule les  euros et dollars, que j’ai perçus, dans le cadre des mes différentes missions à l’étranger, au cours du mois écoulé. Je n’ai pas effectué de dépense lors de mes missions, puisque je jeûnais, nuit et jour, Dieu merci et à chaque rupture de jeûne, avalant la bonne eau de robinet, j’implorais Allah, le tout puissant, pour la longévité de votre règne.
Pour moi, se justifie le ministre des affaires étrangères, au moment où le président finit son défilé monétaire, j’ai dû effectuer quelques menues dépenses sur mes frais de mission. Ne pouvant pas jeûner, à cause des ulcères, je me suis, tout de même, limité, pour ne pas affecter mes émoluments de voyage,  à manger des sandwichs turcs. C’est nourrissant et bon marché. Pour l’imploration d’Allah, le Tout Puissant, pour vous, les miens s’en occupent, avec ferveur. Pendant toute la journée, une pléiade de marabouts, sont en prosternation, priant pour vous, jusqu’au crépuscule, où d’autres viennent les suppléer, jusqu’à l’aube, afin de céder la place à d’autres serviteurs et ainsi de suite…
L’autre montant, en plus de l’intégralité de mon salaire, Monsieur, Excellence, dit le ministre de l’intérieur, à la fin des incantations numéraires présidentielles, c’est le prix de deux vaches que j’ai vendues, pour pouvoir être à la hauteur de vos attentes. Les gens de là-bas, en dignes et loyaux  citoyens, implorent Allah, le Tout Puissant, pour vous, pour votre famille, contre le mauvais œil et contre la sorcellerie noire cachée, pernicieusement, dans les balles amies, les balles ennemies, les belles amies et les belles ennemies.
Sur mon salaire, j’ai prélevé, monsieur, se défend le ministre de l’équipement et des transports, le montant de deux mille ouguiyas, pour compléter les  honoraires du chauffeur de l’engin que vous connaissez. Vous vous en souvenez. C’est vous qui m’avez donné instruction pour faire taire ce révolté chauffeur qui réclamait incessamment le paiement de ses heures supplémentaires. Les miens et moi ne cessons, toutes les heures de la journée,  de demander à Allah qu’Il nous fasse combler et combler le pays de votre baraka. Car, Monsieur, c’est bien nous et les nôtres qui avons besoin de votre bénédiction. Et, je saisis cette occasion, pour que, ici, maintenant, avant d’entamer les faits divers du conseil des ministres, de projets de lois et autres nominations futiles, vous imploriez Allah le Tout puissant, pour nous et pour le pays tout entier.

Source : Mouna mint ennass


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge