Mauritanie : 32 projets de femmes sénégalaises financés à hauteur de 50 millions de Cfa grâce au FAISE

faise2

Trente deux associations ou groupements de femmes sénégalaises de Mauritanie viennent de bénéficier de financements de la part du Fonds d’Appui à l’Investissement des Sénégalais de l’Extérieur (FAISE). Le chèque global a été remis à l’ambassadeur du Sénégal en Mauritanie par Mme Nata Samb Mbacké, administratrice du FAISE, ce 24 août à Nouakchott à l’occasion d’une cérémonie organisée pour la circonstance.

Enfin, les femmes sénégalaises de Mauritanie peuvent lancer un ouf de soulagement après tant d’années d’attente d’un financement du genre. Senties oubliées par l’Etat sénégalais dans le cadre des financements octroyés aux Sénégalais de l’Extérieur, les femmes sénégalaises de Mauritanie, dans une mobilisation tout azimut, ont accueilli Mme Mbacké dans une ambiance totale. « Jamais nous ne pouvons croire à cela » lance Mme Ndeye Rama Ndiaye, responsables des femmes. « Aujourd’hui, grâce au Président Macky Sall, nous bénéficions pour la première fois d’un financement », soutient-elle.

remisecheque

Sur une cinquantaine de projets déposés sur la table du comité de sélection que dirige Samba Fall, premier conseiller chargé des affaires consulaires à l’ambassade, seuls 32 ont été sélectionnés « dans des conditions de transparence en tenant compte de la fiabilité et de viabilité du projet » rassure SEM Kane qui a soutenu que «ces financements sont une promesse du Président Macky Sall pour les Sénégalais de l’Extérieur, notamment les femmes ».  Il a en outre souligné que la sélection s’est faite «sans discrimination et sans distinction de région, d’ethnie, ni d’appartenance politique».

ceremoniefaise

Ce fonds destiné aux femmes de l’extérieur comme de l’intérieur, d’un montant d’un milliard 500 millions de nos francs, constitue selon Mme Mbacké, un Crédit Rivolving (qui tourne) qui permet aux femmes de bénéficier à tour de rôle des financements remboursables «sans intérêt ni garantie», a-t-elle précisé.  Agréablement surprise de la mobilisation et de la détermination des femmes sénégalaises de Mauritanie, Mme Mbacké a tenu à saluer l’intérêt que ces dernières accordent au programme Yonu Yokuté du Président Macky Sall qui a bien voulu s’appuyer sur les femmes, qui constituent la frange la plus vulnérable. «Je suis sûre que ce milliard va générer trois milliards des Sénégalais de l’Extérieur», dira-t-elle. En outre, Mme Mbacké a fait également des précisions de taille consistant à dire que « ce fonds n’est pas politique, encore moins destiné à l’APR mais à l’ensemble des Sénégalais de l’Extérieur sans exception» comme l’a voulu le Président de la République. Des orientations et des précisions on ne peut plus claires qui indiquent que ce régime veut une « gouvernance vertueuse et de rupture».

faise4

Avec force et détails, Mme Mbacké a souligné les conditions dans lesquelles les projets ont été choisis et a exhorté les femmes bénéficiaires à travailler corps et âme pour réussir dans ces projets afin que d’autres puissent en bénéficier. Les projets diversifient selon l’activité, à en croire le comité de sélection qui a soutenu que les projets sélectionnés répondent aux activités de restauration, de coiffure, de couture, de pêche auxquelles s’adonnent les femmes sénégalaises de Mauritanie. Des contrats de conventions ont été signés par les femmes bénéficiaires pour un remboursement étalé entre 6 et 36 mois selon la taille du projet et l’activité requise. Enfin, elle a précisé que le remboursement sera effectué dans un compte appelé FAISE Mauritanie et des dispositions seront prises à cet effet.

faise3

Toutefois, l’administratrice du FAISE bien dans ses habits de serviteur impartial, a lancé à l’assistance : «je ne suis pas politique, mais j’ai accompagné la vision du Président Macky Sall » indiquant qu’elle appliquera à la lettre ses orientations en posant des actes concrets par rapport aux termes de références du FAISE. Par ailleurs, l’ambassadeur du Sénégal clôturant la cérémonie a exhorté aux femmes bénéficiaires de faire en sorte que ces fonds puissent être remboursés à temps pour en faire profiter à d’autres. Aussi, les femmes bénéficiaires recevront leurs chèques en monnaie locale et non en Cfa afin de faciliter l’opération de recouvrement.

Badiana

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge