Mauritanie : Après le « président des pauvres », place au « président de l’Union africaine »

sneibaOn commence même à l’appeler « le Président de l’Union africaine » tout court ! Ah les mauritaniens sont très  trop forts. L’Agence mauritanienne d’information (AMI), la Télévision de Mauritanie (TVM) et la radio nationale vont surfer, un mois, si ce n’est toute cette année 2014 sur ce que certains médias étrangers ont qualifié d’élection « par défaut ».

Non, c’est pour « son rôle dans la crise libyenne » que notre cher Raïs a été nommé. Kadhafi doit se retourner dans sa tombe. Son rôle aussi dans la crise ivoirienne, alors qu’on sait que quand la France avait décidé d’aller chercher Laurent Gbagbo dans son bunker, la médiation africaine ignorait tout de cette évolution vers la « solution finale ». Concernant la crise malienne, la Mauritanie a tout simplement préféré la neutralité. Pays frontalier avec le Mali, donc concerné au premier chef par le conflit entre Aqmi et les troupes franco-africaines, Nouakchott se devait de participer à l’opération Serval. Elle ne l’a pas fait pourquoi ? Deal avec Aqmi pour un armistice qui ne dit pas son nom ? Ou bien attitude de prudence pour ne pas redevenir une cible privilégiée d’Alqaeda, une fois les soldats français partis ?

Je ne suis pas de ceux qui ont vu en cette présidence de l’UA une consécration de notre diplomatie ou de notre cher président. Certes, je m’en réjouis parce que, au moins, la Mauritanie, « l’oubliée » du Maghreb – souvent – et de l’Afrique de l’ouest (toujours) sera au devant de la scène, pour un an, dans tout ce qui concerne l’Afrique dans ses rapports avec le monde et entre ses différents Etats.

Mais je crains aussi que cet honneur ne se transforme en…déconvenues ! Et oui. Comment ne pas penser que l’on casino jameshallison peut transposer nos échecs à l’échelle continentale ? Les ratés de notre diplomatie, les hésitations langagières de notre président, nos à-peu-près et nos exagérations. Comme celle qui a poussé le parti au pouvoir, l’Union pour la République (UPR) a fêté la présidence de l’UA par la Mauritanie comme l’Evènement de ces cinquante dernières années ! Une mythification qui est vue comme un nouveau point marqué contre cette pauvre opposition qui ne sait plus quoi faire, mais qui, certainement, nous présente ailleurs comme le Gondwana de Mamane. On dit chez nous « el medarag blayam ar’yan » (littéralement : celui qui se cache derrière les jours est nu). Autrement : La joie (et la propagande) qui entoure la présidence de l’UA sera payée cash par la Mauritanie si, dans un an, il s’avère que c’est la plus mauvaise jamais connue par l’organisation panafricaine. Eywa, faisons-nous tout petit et attendons de voir comment notre président va assumer son destin africain.

Source : Elhourriya

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge